Le gouvernement indien investit dans la mobilité électrique

Le gouvernement indien souhaite que 30% de ses transports en commun soient électriques d'ici 2030.

par Olivier Grouse 28 Mar 2019 10:00

Le Premier ministre de lInde, Narendra Modi
Le Premier ministre de lInde, Narendra Modi

Le gouvernement indien dirigé par Narendra Modi a annoncé le mois dernier qu’il offrirait 1,3 milliard d’euros de subventions aux acheteurs et aux constructeurs de véhicules électriques. Dans le même temps, il imposera des tarifs d’importation plus élevés pour inciter les entreprises nationales à construire des véhicules.

Le gouvernement souhaite que 30% de ses transports en commun soient électriques d’ici 2030. Le Premier ministre, Narendra Modi, a souligné qu’il souhaitait que l’Inde mène la chaîne de valeur de la production de batteries à la charge intelligente, en passant par la fabrication de véhicules électriques.

Tata Motors au Salon de Genève 2019
Tata Motors au Salon de Genève 2019
Tata Motors proposera des voitures électriques d’ici 2020

« Les mesures politiques seront conçues comme une solution gagnant-gagnant pour tous ceux qui recherchent des opportunités dans le secteur automobile », a déclaré Mr. Modi. Bien qu’il ait souligné que les transports publics resteraient au centre de la poussée de la mobilité électrique. À l’heure actuelle, l’Inde ne compte que deux constructeurs de voitures électriques, Tata Motors et Mahindra. Hyundai et Kia Motors sont aussi présents en Inde. Suite aux annonces de du premier ministre, de nombreuses villes ont prévu des essais d’autobus électriques, notamment Hyderabad, Chennai et Guwahati.

La future Mahindra KUV100 Electric
La future Mahindra KUV100 Electric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.