Le nouvel Audi Q7 gagne une hybridation légère

Apparu en 2015, l’Audi Q7 passe par la case restylage pour se conformer au reste de la gamme. Il apparaît plus frais et plus technologique non sans embarquer une hybridation légère.

par Soufyane Benhammouda 29 Juin 2019 08:44

Comme de coutume, les évolutions cosmétiques de l’Audi Q7 apparaissent fines, avec un faciès proche des récents modèles de la gamme, à l’image de l’Audi A4. Les nouveaux dessins des optiques et des boucliers s’accompagne de dimensions en légère hausse, avec 11,6 cm de gagné en longueur, portant le SUV à 5,06 mètres.

L’habitacle évolue plus sensiblement en reprenant le coup de crayon apparu sur l’Audi Q8. L’ambiance y est donc similaire et la dotation technologique se compose principalement d’une instrumentation numérique et d’écrans de 8,8 pouces, ou 10,1 pouces en option, reliés à l’infodivertissement.

Le nouveau dessin des feux offre plus de caractère au SUV
Le nouveau dessin des feux offre plus de caractère au SUV

Le SUV embarque également de nouveaux dispositifs de confort. On y retrouve un système anti-roulis actif, qui réduit les mouvements de caisse en ligne droite et maintient une assiette horizontale dans les virages. Le gros bébé peut aussi reposer sur le système de roues arrière directrices et sur la suspension pneumatique.

L’Audi Q7 conserve les mécaniques déjà connues, mais s’accompagne du dispositif d’une hybridation légère 48V. Le fonctionnement similaire au restant de la gamme permet d’économiser près de 0,7 l/100 km sur un banc d’homologation. La gamme de motorisation s’ouvre avec la version 45 TDI de 231 ch et peut grimper à près de 435 ch avec le SQ7 diesel. Le rayon essence est occupé par le 55 TFSI de 340 ch, alors qu’une déclinaison hybride rechargeable 55 TFSIe arrivera dans la foulée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.