La voiture autonome sera opérationnelle en 2030 selon Continental

Aux cotés de la mobilité électrique, la voiture autonome se développe. Mais celle ci ne verra vraiment le jour avant 2030 si l'on en croit Continental.

par Soufyane Benhammouda 02 Août 2019 12:30

Si les constructeurs se lancent dans la mobilité à énergie électrique, ils développent aussi la voiture autonome de demain. C’est notamment le cas de Volkswagen, avec sa flotte de Golf spécifiques, ou de Tesla, qui s’illustre déjà avec ses modèles équipés de systèmes Autopilot semi-autonomes.

Toutefois, la voiture autonome sans aucune intervention humaine ne verra pas le jour tout de suite. C’est ce qu’indique Andree Hohm, le patron de la branche conduite autonome chez Continental. Si la voiture 100 % autonome peut être une réalité sur une piste privée et à basse vitesse, l’équipementier avance d’autres facteurs qui ne permettront pas à la technologie de gagner nos routes avant 2030.

De nombreux facteurs limitent l'arrivée de la voiture entièrement autonome
De nombreux facteurs limitent l'arrivée de la voiture entièrement autonome

Ainsi, la technologie est déjà un premier frein au développement de la conduite autonome. Si les dispositifs embarqués sont suffisamment évolués, ils devront être capable de gérer l’ensemble des situations comme un humain pourrait le faire. Aussi, le cadre réglementaire encore flou ne permet pas aux développeurs de s’orienter dans un cadre défini, ce qui ralentit considérablement l’arrivée de la voiture sans chauffeur.

Enfin, la voiture totalement autonome devra convaincre les utilisateurs qui laisseront leur sécurité entre les mains de caméras et autres capteurs. C’est sur point qu’insiste Andree Hohm, en indiquant que les consommateurs devront s’habituer par étapes et apprendre à céder le traditionnel volant à un système parfaitement autonome.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.