La Toyota Yaris Cross arrive enfin !

La version SUV de la petite star de Toyota devait être montrée pour la première fois au salon de Genève en 2020. Las, ce salon comme tous les autres ayant été annulé, ce n'est que ces jours derniers que la voiture a enfin pu être montrée physiquement. Et, cocorico !, celle-ci étant fabriquée en France sur le site de Valenciennes de la marque, nous avons pu avoir accès à des versions de préproduction.  

Alexandre Lenoir

La Yaris Cross n’a pour ainsi dire plus de Yaris que le nom ! Avec 4,18 mètres dans sa longueur et 1,56 mètres dans sa hauteur, elle prend en effet respectivement pas moins de 24 et 9 centimètres à se petite sœur et se rapproche du CHR qu’elle dépasse même en hauteur. Rien que ça !

 

Offensive technologique

Pour ce SUV urbain appelé à devenir l’un des piliers de la marque en France, le constructeur japonais a soigné la dot. La voiture accède ainsi à un pack technologique de premier plan. Celui-ci comprend notamment le dispositif Smart Connect qui, comme son nom l’indique, offre à la Yaris Cross une connexion cellulaire permanente grâce à une eSIM intégrée. Au menu, des possibilités de mises à jour permanente du système embarqué, un coaching de la conduite hybride, un fuel assistant qui indique où se trouve les stations service et les prix des carburants pratiqués, une fonction de parking intelligent, Apple CarPlay et Android Auto en wifi et même des fonctions accessibles à distance, comme le préconditionnement de l’habitacle (chauffage ou clim), le déclenchement des warnings (pratique pour retrouver sa voiture sur un parking la nuit) ou encore le verrouillage/déverrouillage qui évitera de redescendre vérifier si les portières sont bien fermées. Ce dispositif est offert durant les quatre premières années, la tarification qui s’en suivra n’étant pas encore connue à ce jour.

À bord, la présentation est sobre mais soignée. La place aux jambes à l’arrière est convenable même pour des adultes et le volume du coffre se montre généreux, avec 397 litres sous tablette dans la version à deux roues motrices. Parlant de la tablette, celle-ci devrait plutôt s’appeler filet car il s’agit d’un morceau de tissu élastique. C’est bien pour le poids, mais vous ne poserez rien dessus sinon un vêtement.

Et même une transmission intégrale !

« Dans sa version deux roues motrices », disions nous, car oui, la Yaris Cross bénéficiera aussi d’une version 4×4, peu courant à ce niveau de gamme. Cette équipement sera facturé 2000 euros, se payera aussi sur le volume du coffre qui perd alors pas moins de 70 litres, nécessaires à loger le système de transmission.

 

Hybride uniquement

La motorisation unique est 100 % hybride. Elle est identique à celle de la Yaris « classique », à savoir composée d’un bloc thermique 3 cylindres de 1,5 litres à cycle Atkinson et d’une machine électrique, le tout développant 116 chevaux. Si les émissions de CO2 ne sont pas encore homologuées, elles devraient débuter autour de 90 g/km pour la version à 2 roues motrices et culminer à moins de 100 g pour la transmission intégrale.

La commercialisation débutera à l’automne 2021, mais la voiture est dores et déjà ouverte à la commande dans ses premières éditions suréquipées. La gamme de prix s’étend de 25 000 à 34 000 euros.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.