La technologie à l’aide des trottinettes électriques en libre-service

Suite aux répercussions environnementales, sociales et légales, mais aussi aux dégradations d'engins et de stations, les start-ups de location de trottinettes électriques réagissent.

par Olivier Grouse 24 Août 2018 10:00

Après avoir mené une campagne de service public, protesté ouvertement contre les municipalités, et même désactivé les trottinettes pour de courtes durées, la start-up Bird vient de publier un rapport de 134 pages détaillant ses efforts pour réduire et même stopper ces nuisances. Son intention est d’explorer plusieurs nouveaux outils technologiques.

Pour faire face à ce fléau, l’application éponyme pourrait bénéficier d’un «mode citoyen» qui permettrait aux utilisateurs de photographier et signaler une infraction. La start-up s’efforce aussi d’empêcher les utilisateurs de jeter ses trottinettes par terre avec l’utilisation du géofencing et d’un capteur de type gyroscope.

Bird opère dans plus de deux douzaines de grandes villes américaines, mais également dans d’autres agglomérations telles que Paris et Tel Aviv. On rappelle par exemple que Santa Monica avait déposé une plainte contre la société. La principale difficulté rencontrée actuellement est d’inciter les utilisateurs à ne plus rouler sur le trottoir sur lesquels la vitesse est communément limité à 6 km/h. Un « problème extrêmement difficile » à résoudre et qui nécessitera certainement des technologiques encore plus pointues et précises que le simple GPS dont la précision est en outre insuffisante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.