La prochaine Ford Focus RS pourrait devenir hybride

Attendue pour un lancement en 2021, la prochaine Ford Focus RS pourrait adopter une motorisation hybride pour la première fois.

par Soufyane Benhammouda 07 Jan 2020 12:33

Apparue en 2002, la Ford Focus RS s’est toujours distinguée de la concurrence avec sa copieuse dotation mécanique. Directement inspirée de la voiture engagée en championnat du monde des rallyes, elle n’a cessé de développer plus de puissance au fil des générations. Mais pour continuer sur sa lancée, elle devra devenir hybride.

Depuis 2018, la Ford Focus est passée à la quatrième génération. Une mouture qui ne se démarque plus par l’exotisme de son style, mais qui adopte une nouvelle plateforme C2 réussie. Le dynamisme des versions d’entrée de gamme laisse espérer le meilleur pour la version sportive, qui arrivera en 2021.

Toutefois, pour faire face aux normes environnementales actuelles et à la nouvelle grille de malus écologique en France, la Ford Focus RS recevra une électrification. Les détails concernant la configuration du tandem mécanique/électrique demeurent à la discrétion du constructeur américain. Mais Autoblog, visiblement bien renseigné, indique que le bloc 2,3 litres EcoBoost serait associé à un système hybride léger 48v à alterno-démarreur et à un groupe moteur électrique/batterie installé sur le train arrière.

L'arrivée de l'électrique à l'arrière devrait permettre à Ford d'offrir une sportive engagée
L'arrivée de l'électrique à l'arrière devrait permettre à Ford d'offrir une sportive engagée

La Ford Focus hybride pourrait éviter le malus maximal

De cette manière, la Ford Focus RS hybride pourra conserver sa transmission intégrale, lui offrant une âme de voiture de rallye homologuée. Les 350 ch pour 470 Nm de couple produits par le moteur thermique seraient secondés par 50 ch et autant de newton-mètres. Au final, la fiche technique pourrait proposer 400 ch pour plus de 500 Nm. Soit une cavalerie proche de la Mercedes-AMG A45 S, qui sort 421 ch et 500 Nm de son 4 cylindres 2,0 litres turbo.

Ces solutions techniques permettraient de maintenir les émissions de CO2 dans des proportions raisonnables. Pour s’en sortir au mieux, elle devrait disposer d’un mode entièrement électrique, lui permettant de faire les yeux doux lors du calcul des émissions.

Rappelons que la Ford Focus ST, équipée du même 2,3 litres EcoBoost dans une configuration à 280 ch, avoue 179 g/km de CO2. Elle est donc impactée d’un malus de 16 149 euros en attendant la mise en application du barème WLTP à partir du 1er mars 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.