La moyenne des émissions de CO2 européennes encore en hausse en 2019

Malgré des ventes record de voitures électriques en Europe en 2019, la moyenne des émissions de CO2 a elle aussi explosé pour revenir au même niveau qu'il y a quelques années.

par Soufyane Benhammouda 12 Mar 2020 07:02

Les autorités et les constructeurs mettent tout en œuvre pour faire baisser la moyenne des émissions de CO2 des véhicules vendus en Europe. Les premiers sont intransigeants et dictent les lois, alors que les seconds, sous la pression et la menace de fortes amendes, s’exécutent. Ainsi, le secteur de la voiture propre ne s’est jamais aussi bien porté sur le Vieux Continent. En revanche, et c’est là tout le paradoxe, la moyenne des émissions de CO2 grimpe encore pour atteindre 121,8 g/km.

L’année dernière, le marché européen a enregistré une hausse de 27 % des ventes de voitures électriques, avec 364 000 exemplaires vendus. Pourtant, la moyenne des émissions de CO2 continue de progresser pour la troisième année consécutive, en grimpant de 1,3 g/km par rapport à 2018. Cependant, la faible part des voitures électriques et hybrides rechargeables ne suffit pas à compenser cette hausse.

Le recul du diesel et l'augmentation des volumes entrainent une hausse du CO2 moyen
Le recul du diesel et l'augmentation des volumes entrainent une hausse du CO2 moyen

Dernière hausse des émissions de CO2 avant la chute ?

C’est ce qu’indique Jato Dynamics, cabinet d’analyse du marché automobile. En effet, la hausse du CO2 s’explique par le nombre d’exemplaires écoulés sur l’année 2019 en Europe (15,34 millions de véhicules) et par l’évolution des parts de marché selon les types de motorisations : le moteur à essence a gagné du terrain sur les blocs diesel. Toutefois ces derniers ont l’avantage d’avouer des rejets de CO2 moins élevés que les moteurs à bougies.

Mais alors que nous pourrions envisager encore une hausse du volume moyen de CO2 en 2020, la nouvelle réglementation européenne devrait faire freiner des quatre fers les constructeurs automobiles. Selon le dispositif CAFE, les fabricants s’exposent à des amendes très importantes, qui se calculeraient en milliards d’euros, en cas de dépassement d’une moyenne de 95 g/km de CO2 sur l’ensemble des ventes de véhicules.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.