La BMW R18 se concrétise avec un énorme bi-cylindre de 1 800 cm3

Après la sulfureuse étude de style, c’est au tour de la déclinaison de série de la BMW R18 de voir le jour, une moto à même de satisfaire les puristes.

par Soufyane Benhammouda 20 Avr 2020 07:40

La BMW R18, à gauche, fait face à son inspiratrice des années 30
La BMW R18, à gauche, fait face à son inspiratrice des années 30

A l’occasion du Concours d’Elégance de la Villa d’Este l’année dernière, BMW Motorrad avait présenté la R18, un concept néo-rétro s’inspirant de la BMW R5 originale de 1935 et du BMW R5 Hommage de 2016. Désormais, la firme bavaroise concrétise le rêve des puristes et lance la version de série de la BMW R18. De l’imaginaire à la réalité industrielle, le style de la R18 a donc évolué, par petites touches. Il n’en demeure pas moins que ce custom allemand reprend fièrement l’esprit de son illustre ainée, avec un cadre tubulaire apparent, un réservoir en forme de poire et quelques touches caractéristiques, comme les liserés blancs sur le carénage ou le bout de la (massive) ligne d’échappement. Les plus férus disposeront aussi de nombreuses possibilités de personnalisation, même après l’achat. De quoi faire rougir sans doute certaines Harley-Davidson.

Cette version dotée d'un garde-boue plus fin, est plus plaisante au regard. Notez l'énorme échappement
Cette version dotée d'un garde-boue plus fin, est plus plaisante au regard. Notez l'énorme échappement

Un gros bi-cylindre boxer pour la BMW R18

La partie mécanique est assurée par un bicylindre boxer 1 800 cm3 de 91 ch pour 158 Nm de couple. Baptisé Big Boxer à juste titre, ce moteur est le boxer moderne le plus puissant produit par la marque à l’Hélice. Le ramage étant à la hauteur du plumage, le bloc ne grimpe pas au delà des 6 000 tr/min, optimisant ainsi la plage d’utilisation du couple, comprise entre 2 000 et 4 000 tr/min. Suffisant pour déplacer à un rythme coulé les… 345 kilos de la machine ! Moderne mais pas technologique, la BMW R18 fait le choix du strict minimum en ce qui concerne la partie électronique, mais en proposant toutefois trois modes de conduites différents, baptisés Rain, Roll et Rock, allant du plus doux au plus sportif.

En Allemagne, la BMW R18 s’affiche à partir de 22 800 euros, avec ou sans la finition First Edition, qui apporte des liserés décoratifs et des chromes supplémentaires. S’ouvre ensuite un épais catalogue d’options qui pourra faire grimper la facture. Comme toujours chez la marque.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.