Klever X Commuter, 6 raisons de craquer (ou pas) pour ce VAE au design agressif

Derrière les vélos électriques Klever se cache Kymco, le constructeur taïwanais de scooters bien connu des consommateurs européens. Au programme, des VAE hautement techniques et au design affirmé. Le X Commuter ne fait pas exception à la règle.

par Emmanuel Armanet 19 Nov 2018 10:00

Alors que le premier scooter électrique de la marque profile le bout de son carénage (et même une moto !), Kymco investit le marché des nouveaux moyens de déplacement urbain mus par la fée électricité. Le constructeur propose toute une gamme de vélos à assistance électrique, composée pour l’instant de quatre modèles dont notre X Commuter. Nous l’avons reçu pour l’occasion dans une livrée blanche mise en lumière par des éléments contrastants noirs mats. Ce modèle intéressera, comme son nom l’indique, les utilisateurs n’ayant pas peur d’avaler les kilomètres, les modèles B et S étant davantage tournés vers un usage 100 % urbain. Notons au passage que le X Commuter existe également en version Speed Bike (assistance électrique jusqu’à 45 km/h). Alors faut-il craquer pour ce vélo proposé par une toute nouvelle marque ?

Les meilleurs vélos électriques pour aller travailler
8.5/10
Le choix Tom's Drive

Klever X Commuter

Sportif et ludique

3 599€  Klever
On aime
  • Look agressif et original
  • Qualité de fabrication
  • Autonomie
  • Comportement ludique
  • Silence de fonctionnement
On n'aime pas
  • Confort moyen
  • Éclairage peu puissant
Verdict

Le Klever X Commuter dissimule une motorisation au comportement très doux derrière ses lignes acérées. Celle-ci s’est montrée particulièrement silencieuse durant notre test au long cours. Ce VAE est aussi à l’aise dans les rues parisiennes que sur les chemins vicinaux où vous apprécierez son excellente autonomie, mais un peu moins sans doute son confort un peu spartiate malgré une géométrie réussie.

Cadre Aluminium
Suspension Non / Non
Roues 27,5 pouces
Pneus Schwalbe Super Moto X
Freinage Disques hydrauliques Tektro Gemini 180 mm
Transmission Shimano Deore
Motorisation Klever Biactron 350 W (250 W en sortie) dans moyeu arrière
Batterie 570 Wh
Autonomie constructeur 120 km
Poids 25,5 kg
Fiche technique

Oui, pour ses lignes acérées et originales

Les regards des badauds, que nous avons croisés lors de notre premier périple parisien en compagnie du X Commuter, ne trompent pas. Ce VAE surprend esthétiquement avec son cadre très slooping, son tube supérieur plonge nettement vers l’arrière, qui permet au cycliste d’être très à l’aise puisqu’il peut « tourner » autour du vélo facilement. Pratique par exemple, pour mettre rapidement le pied à terre lorsqu’une voiture vient couper une piste cyclable. Si si ça arrive parfois dans le coin…

De plus Klever a choisi d’offrir une peinture deux tons à son vélo avec une couleur, blanche en l’occurrence pour notre destrier de test, tandis que la fourche et le tube de selle demeurent noir mat. Un joli contraste qui fait encore plus ressortir les lignes tendues du cadre qui présente au passage de beaux cordons de soudure réguliers. Autre élément qui joue en faveur du design, l’ensemble des câbles, et ils sont nombreux sur un VAE, chemine à l’intérieur du cadre. Certes cela peut compliquer les opérations de maintenance, mais c’est sacrément esthétique.

En ville ou en campagne, les lignes acérées du Klever X Commuter se remarquent !
En ville ou en campagne, les lignes acérées du Klever X Commuter se remarquent !

Oui, pour son assistance douce et silencieuse

Klever a choisi la voie la plus difficile en choisissant de développer son propre moteur électrique, le BIACTRON. Plutôt imposant, celui-ci prend place dans le moyeu arrière et vient donc entraîner directement la roue. Selon Klever, ce choix permet de moins peser en termes d’usure sur les éléments de transmission (chaîne, roue libre…) que les moteurs centraux. Il y aurait aussi moins de pertes d’énergie.

Le moteur BIACTRON embarque une technologie de régénération d’énergie, mais il est toujours aussi difficile de juger de l’efficacité de tels systèmes. Voici pour la théorie, place à la pratique. La première chose que l’on remarque est le silence de cette motorisation. La marque annonce moins de 50 dB, mais force est de constater qu’il faut vraiment tendre l’oreille pour soupçonner la présence d’un moteur électrique. Autant dire que dans le flot de la circulation urbaine vous ne l’entendrez pas.

Gros plan sur le moteur BIACTRON développé par le constructeur.
Gros plan sur le moteur BIACTRON développé par le constructeur.

Comparé au BIACTRON, le Bosch CX Performance du Trek Super Commuter 8S s’apparente à un V8 américain aux échappements libres. Second point positif, l’assistance est très souple, sans effet coup de pied aux fesses de certains concurrents. Tout se passe ici en douceur, y compris lorsque l’on atteint la barrière légale des 25 km/h. Le moteur électrique délivre théoriquement une puissance de 350 W qui est ramenée, comme une sortie de bridage, à 250 W pour rester dans le cadre de la loi française. Ce choix permettrait selon Klever d’améliorer la souplesse du moteur.

Pour simplifier la vie des utilisateurs, le constructeur n’a pas souhaité multiplier les modes d’assistance pour en proposer simplement trois qui suffisent largement à nos yeux. En ville où les à-coups et redémarrages sont fréquents, les modes les plus sportifs sont plus indiqués. Mais sur des routes de campagne il est possible de se contenter du mode ECO dès lors que vous avez une bonne condition physique.

Le disque de 180 mm de diamètre semble bien petit face à l'énorme moteur électrique !
Le disque de 180 mm de diamètre semble bien petit face à l'énorme moteur électrique !

Oui, pour son excellente autonomie

Klever nous a permis de conserver le vélo suffisamment longtemps pour que nous ayons une bonne idée de son autonomie. Tout d’abord, un petit mot sur sa batterie de 570 Wh. Elle prend place au centre du vélo dans une position qui tend à rabaisser le centre de gravité, améliorant ainsi sa stabilité. Elle est bien entendu sécurisée par une clé. Sa mise en place par un système de glissière réclame un peu de pratique, mais une fois en position la batterie ne bouge absolument pas.

Ce qui saute aux yeux c’est sa compacité. Son format très pratique avec sa poignée intégrée permet de la transporter facilement pour la recharger à la maison. Elle est aussi plutôt légère, à peine plus de 3 kg. Avec le chargeur standard, la recharge prend 6 heures, mais la marque propose aussi un chargeur rapide qui divise ce temps par quasiment 3.

La batterie affiche une généreuse capacité de 570 Wh, c'est mieux que la concurrence.
La batterie affiche une généreuse capacité de 570 Wh, c'est mieux que la concurrence.

Une fois la batterie chargée à fond, nous enfourchons le vélo : l’ordinateur de bord indique une autonomie de 95 km en mode ECO contre 60 km dans le mode d’assistance média, et 50 km dans sa position la plus sportive. Le soleil brille, la température semble idéale… en route pour les routes de la Vallée de la Chevreuse.

Très vite, nous nous apercevons que ce vélo affiche un excellent rendement avec une partie-cycle très rigide et le mode ECO suffit dans la grande majorité des cas. Nous poussons simplement l’assistance pour franchir les portions les plus pentues. Dans ces conditions, nous avons pu dépasser les 90 km avant que la batterie crie famine. Dans la circulation parisienne qui réclame une conduite plus nerveuse, les 60 km d’autonomie sont franchis. Des performances excellentes donc sur ce point.

Compacte et légère, la batterie se transporte facilement.
Compacte et légère, la batterie se transporte facilement.

Non, pour un confort… relatif

Ces longues sorties ont malheureusement également mis en exergue le confort relatif du X Commuter. La géométrie n’est pas à remettre en cause. On se sent très bien sur ce vélo : pas trop penché, pas trop droit non plus. Aucune douleur au niveau de la nuque malgré plusieurs heures à son bord. Le cadre et la fourche droite tous deux en aluminium sont très rigides. C’est plutôt positif pour lire la route et offrir une précision de pilotage supérieure à la moyenne.

Mais les imperfections de la chaussée sont retransmises directement, sans filtrage et ce malgré les gros pneus de 2,4 pouces de large. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à en abaisser la pression de gonflage pour améliorer un peu le confort. La selle est très sportive et ne conviendra pas aux fessiers « rôdés ». Un cuissard peut sembler nécessaire au-delà des 20 km de roulage.

Une partie cycle très rigide est relativement éprouvante pour l'organisme. Cuissard recommandé pour les longues sorties.
Une partie cycle très rigide est relativement éprouvante pour l'organisme. Cuissard recommandé pour les longues sorties.

Oui et non, pour un équipement complet, mais parfois décevant

De prime abord, tout semble là : un éclairage avant et arrière, des garde-boues en métal de belle facture, un robuste porte-bagages… En oubliant la selle déjà mentionnée, nous avons été un peu déçus par certains équipements. L’éclairage, qui au passage s’allume automatiquement, manque de puissance dès lors que l’on sort des voies dotées d’un éclairage urbain.

De plus, les tubes du porte-bagages sont d’un diamètre supérieur aux standards du marché qui ne rend pas toujours aisée l’installation de sacoches. Les freins à disque signés par le spécialiste Tektro se montrent suffisamment puissants même si leur toucher très métallique ne sera pas forcément du goût de tout le monde.

Les freins à disques hydrauliques font le job.
Les freins à disques hydrauliques font le job.

En revanche rien à dire sur la transmission Shimano. Les 10 vitesses passent sans heurs et la plage de développements offerte est très large. Trop sans doute dans la plupart des cas puisque nous n’avons jamais dépassé le pignon du milieu aux cours de nos différentes sorties. Mention spéciale pour les pédales. Elles sont recouvertes d’un grip qui rappelle la matière utilisée sur les planches de skateboard. C’est très efficace, y compris en chaussures de ville.

10 vitesses s'est presque trop à moins d'affronter les cols alpins.
10 vitesses s'est presque trop à moins d'affronter les cols alpins.

Oui, pour ses fonctions antivol

Le module de commandes cache bien son jeu derrière un design plutôt classique. Il s’appuie sur un écran LCD de 2,2 pouces rétroéclairé et une série de touches. Celles-ci permettent de changer le mode d’assistance, de naviguer dans les menus, d’allumer le moteur et d’accéder au mode turbo (un boost qui nécessite de rester appuyé sur ledit bouton et qui fonctionne lorsque l’on ne pédale pas). Rien de très original donc… Quoique pas tout à fait.

Tout d’abord, l’écran se détache de son support. En faisant cela, l’alimentation électrique du vélo est coupée et s’il est volé il devient un gros et lourd vélo musculaire. Attention à ne pas oublier de le faire, car il est toujours possible que des personnes malveillantes volent l’écran oublié sur le X Commuter, sans doute pour le mettre à la poubelle quelques minutes plus tard.

Toujours autour de l’énorme problématique que constitue le vol, le VAE de Klever intègre un capteur de mouvement. Lorsqu’il est activé depuis l’ordinateur de bord, un déplacement du vélo déclenche une sirène, plus proche en réalité d’un gros bip tel que celui qui est émis par un camion qui recule par exemple. Le moteur s’active pour faire office de frein et empêcher le voleur de pédaler à grande vitesse.

Signalons pour finir qu’il est possible de relier son iPhone à l’ordinateur de bord par l’intermédiaire d’une application . L’idée n’est pas d’aller aussi loin que sur un Vanmoof, mais simplement de sonner en cas d’appel et d’afficher le nom du correspondant. Klever oublie les utilisateurs de smartphone Android, pour l’instant tout du moins.

L'écran du vélo se détache de son support.
L'écran du vélo se détache de son support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • sky777 download, 13/12/2018 - 20:30

    One false belief about titles is that the company name is all they want to
    use. You're showing that a person an authority on what
    you do selling. It's also good to pretend to understand more than you
    go about doing. https://918kiss.poker/casino-games/75-sky777

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • sky777 download, 13/12/2018 - 20:30

    One false belief about titles is that the company name
    is all they want to use. You're showing that a person an authority on what you do selling.
    It's also good to pretend to understand more than you go about doing. https://918kiss.poker/casino-games/75-sky777

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • 3win8 slot, 13/12/2018 - 08:25

    However I have been sidetracked with other life conflicts.
    The most effective way to capture attention in a sordid sea of sameness, is to stand out.
    Make a target of methods many articles you
    for you to write. https://918kiss.bid/downloads/221-download-3win8-apk-to-phone-for-android-and-ios

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • 3win8 slot, 13/12/2018 - 08:24

    However I have been sidetracked with other life conflicts.
    The most effective way to capture attention in a sordid sea of sameness, is to stand out.
    Make a target of methods many articles you for you to write. https://918kiss.bid/downloads/221-download-3win8-apk-to-phone-for-android-and-ios

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

A lire aussi