Il crée un bouchon sur Google Maps avec une brouette et 99 smartphones

Malgré ses algorithmes très poussés, le système de navigation de Google Maps a été berné par une brouette chargée de 99 smartphones.

par Soufyane Benhammouda 08 Fév 2020 08:01

Alternative sérieuse au système de navigation Waze, Google Maps propose une cartographie complète. Son système, qui repose sur la géolocalisation des smartphone et recoupé avec de nombreuses autres informations en temps réel, permet d’afficher très rapidement l’état du trafic et de proposer un itinéraire alternatif au besoin. Mais un artiste allemand a réussi à berner l’outil de navigation de Google Maps.

Si l’algorithme est bien plus complexe dans la réalité, son fonctionnement permet théoriquement de fluidifier le trafic et d’éviter de perdre du temps dans les embouteillages. Pour offrir des solutions efficaces aux conducteurs utilisant l’application, Google Maps se sert de la géolocalisation, du nombre de smartphones au même endroit et de leur vitesse de déplacement pour déterminer un éventuel embouteillage.

Bien au fait des pratiques du géant californien, l’artiste Simon Weckert, installé à Berlin, a décidé de tromper les algorithmes et de constater la rapidité d’exécution du système. Pour sa performance insolite, l’artiste a ainsi embarqué 99 smartphones d’occasion dans une brouette, tirée à la seule force du bras et des jambes.

Une simple brouette pour créer un bouchon et dénoncer le capitalisme numérique de Google Maps ?

Dès lors, les données envoyées par les puces électroniques ont rapidement été interprétées par Google Maps, qui a aussitôt déclaré un embouteillage sur son système de cartographie. En faisant passer les routes d’une couleur verte au rouge, les autres automobilistes ont ainsi été déroutés vers des itinéraires plus fluides, ou identifiés comme tel.

Au delà de son exercice, Simon Weckert a aussi voulu démontrer l’impact des services virtuels sur le monde réel, tout en dénonçant les « nouvelles formes de capitalisme numérique et de marchandisation ». Mais son exercice prouve aussi en filigrane la fragilité de ces systèmes face aux dérives humaines qui pourraient saboter leur efficacité : sur Waze, par exemple, certains utilisateurs n’hésitent pas à signaler un accident pour réduire la circulation dans leur rue.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.