Harley-Davidson délocalisera une partie de sa production hors des États-Unis

Pris dans une guerre commerciale, Harley-Davidson pourrait déplacer une partie de sa production hors des États-Unis , une décision qui pourrait profiter à la Thaïlande.

par La rédaction 27 Juin 2018 15:29

Les problèmes de Harley-Davidson ne semblent pas s’arrêter. Après avoir annoncé une baisse des ventes domestiques (son plus gros marché) l’année dernière, la marque américaine emblématique est désormais piégée dans la récente guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Union Européenne. La crise a débuté lorsque le gouvernement américain a imposé des droits supplémentaires sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance de l’étranger. En représailles, l’UE a augmenté les tarifs douaniers sur plusieurs produits fabriqués aux États-Unis, ce qui se traduit concrètement par une augmentation potentielle des belles cylindrées d’Harley de 6% à 31%. Cette hausse a durement frappé la marque américaine qui estime la hausse des prix d’environ 2 200 dollars par moto pour chaque unité importée des États-Unis. Une bien mauvaise nouvelle d’autant que l’UE est le deuxième plus grand marché d’Harley-Davidson, l’entreprise exportant près de 40 000 unités dans la région en 2017.

Le constructeur a annoncé qu’il absorbera les coûts et ne les répercutera pas immédiatement sur ses clients. Par ailleurs, La toute première Harley-Davidson électrique connue sous le nom de Project LiveWire et qui devait être commercialisée durant l’été 2019, aura peut être du retard.  Toutefois, la célèbre marque estime l’impact annuel global à environ 100 millions de dollars et n’a d’autre choix que d’examiner les options pour y remédier. La solution immédiate sera de transférer une partie de sa production des Etats-Unis vers les marchés étrangers. Harley possède actuellement des unités de production en Inde, en Thaïlande, au Brésil et en Australie. En réponse à la proposition de Harley-Davidson, le président Trump a exprimé sa désapprobation sur Twitter: « Surpris que Harley Davidson serait le premier à brandir le drapeau blanc. Je me suis battu pour eux et, en fin de compte, ils ne paieront pas les droits de douane sur l’UE… »

Ce changement de production devrait avoir lieu au cours des 18 prochains mois. Dans l’état actuel des choses, la Thaïlande semble être la direction logique pour Harley. Au début de cette année, et bien avant que ces problèmes de guerre commerciale ne se présentent, le fabricant a annoncé la fermeture de son usine de Kansas City d’ici mi-2019. Alors qu’une partie de la production de cette usine sera transférée à York, en Pennsylvanie, les syndicats ont prétendu qu’une autre partie serait transférée en Thaïlande. Le pays accueille déjà des usines pour des constructeurs majeurs de moto tels que Ducati et Triumph.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.