Le prix des batteries est en baisse constante depuis 2010

Avec l’avènement de la voiture électrique, le prix des batteries est en baisse constante. Il a ainsi été divisé par sept depuis 2010.

par Soufyane Benhammouda 05 Jan 2020 08:00

La décennie qui vient de s’écouler a connu l’arrivée en masse des voitures électriques. Un mouvement qui va s’amplifier dans les années à venir. De plus, l’ensemble du réseau de recharge et des services dédiés tend aussi à se développer rapidement, alors que les coûts semblent baisser. Comme le prix des batteries, qui est en baisse constante depuis 2010.

D’après une enquête de Blomberg New Energy Finance, le prix des batteries Lithium-Ion en 2010 était de 1 183 $/kWh. Pour une capacité similaire, le prix s’affichait en 2019 à 156 $/kWh, soit une baisse de l’ordre de 87 % en dix ans. Logan Goldie-Scot, le responsable du stockage d’énergie chez Bloomberg, a indiqué que cette baisse significative du prix est à mettre au crédit de l’amélioration des équipements de fabrication et de l’augmentation de la densité énergétique au niveau des cellules.

Après une chute du prix des batteries de l’ordre de 35% entre 2014 et 2015, la courbe affiche une baisse moins prononcée. Logan Goldie-Scot estime toutefois que le prix pourrait passer sous la barre symbolique des 100 $/kWh en 2024 d’après les premières projections. En revanche, l’arrivée de nouvelles technologies, comme les batteries à électrolyte, pourrait repousser la date envisagée.

Avec la tendance globale, le prix des batteries passera sous les 100 $/kWh en 2024
Avec la tendance globale, le prix des batteries passera sous les 100 $/kWh en 2024

Le prix des batteries en baisse, mais pas celui de voitures électriques

Malgré un prix des batteries en baisse, le prix des voitures électrique suit une tendance inverse. C’est ce qu’a dévoilé une récente étude de Jato Dynamics en se basant sur les prix affichés de quelques modèles phares. Au final, la hausse globale du prix des voitures électriques est de 42 % sur le Vieux Continent, quand les États-Unis enregistrent une hausse de 55 %.

Cette tendance tarifaire s’explique par le développement du réseau de recharge, mais aussi par le développement de batteries plus grosses, gage d’autonomie supérieure. Preuve en est avec la Renault Zoé : si son prix est passé de 22 500 euros en 2011 à 26 580 euros en 2019 à finition équivalente, la citadine électrique annonce aujourd’hui une autonomie de 390 km, contre 240 km lors de sa sortie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.