Forte hausse des accidents de trottinettes

Les conséquences du développement des deux-roues ultralégers sont variées : gain de temps et d’argent évident mais aussi forte hausse des accidents.

par Olivier Grouse 19 Oct 2018 14:30

Les actions de prévention de la Sécurité Routière se multiplient avec cependant toujours le même crédo : la vitesse et rien d’autre que la vitesse. Dernière en date : le Professeur Slow et ses trois grands enseignements. « Plus intelligent est celui qui est lent. », « Qui fait attention, n’appuie pas sur le champignon. », « Qui roule trop vite, sa vision limite. »

Mais toutes ces belles paroles n’ont pour l’instant que peu d’effet sur le mode de vie des citadins enthousiasmés par le développement des trottinettes et autres engins de mobilité urbaine en location… dont certains sont motorisés. Après des débuts euphoriques et quelques mois d’utilisation intensive, les premières conclusions s’imposent.

Tous les utilisateurs le confirment. La trottinette motorisée est le plus amusant, le plus cool et le plus rapide des transports urbains. Plus rapide que le métro, la référence à Paris ou encore que le tramway dans certaines autres grandes villes, elle est aussi facile à utiliser avec un smartphone pour localiser et utiliser, sans oublier un prix minimal.

La trottinette s’est imposée principalement chez les adolescents et les jeunes dynamiques. Vu qu’il n’existe à l’heure actuelle aucune législation dans ce domaine, ces trottinettes zigzaguent entre la chaussée et les trottoirs à une vitesse de plus en plus élevée et coupent l’itinéraire des piétons avec plus ou moins de chance.

L’utilisation de la trottinette cause aussi chaos, casse-tête légal et blessures en tous genres. Le journal Le Parisien rapporte une forte hausse de 23% des blessés suite à des accidents de trottinettes à Paris et en Ile de France. Les chiffres de la Sécurité Routière parlent d’eux-mêmes :

« Il y a en 2017 pas moins de 284 blessés et 5 tués en trottinette et en rollers (ces deux catégories sont indissociables dans les statistiques officielles mais la pratique du roller est en très nette perte de vitesse) contre 231 blessés et 6 tués un an plus tôt. Cela représente une hausse de 23 % des blessés en un an. Depuis 2013, 1 378 accidents ont été recensés, notamment des collisions sur la route avec des voitures, des scooters ou des vélos. »

La Sécurité Routière rappelle à tous que « La vie appartient à ceux qui lèvent le pied. » Les experts recommandent de porter un casque sur tout engin capable de dépasser les 20 km/h, que ce soit, scooter, vélo, trottinettes, skate-boards et rollers. Le casque permet de « limiter la gravité des traumatismes crâniens » première cause de blessure constatée par l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf).

Fabrice Furlan, président de la Fédération des professionnels de la micro mobilité (FP2M) reconnait qu’il faut « travailler sur la formation et l’apprentissage » de la conduite de ces deux-roues pas si faciles que ça à dompter, au-delà du rappel des règles évidentes de prudence et d’une clarification de la législation.

Source : Le Parisien


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.