Ford met des watts dans toute sa gamme Kuga

Hybridation légère, hybride conventionnel ou encore hybride rechargeable, Ford dévoile 16 véhicules électrifiés dont un SUV sept places et des versions hybrides de son Kuga qui nous intéresse ici.

par David Nogueira 03 Avr 2019 10:47

C’est à l’occasion de sa conférence #GoElectric à Amsterdam que le constructeur Ford a dévoilé sa stratégie en matière d’électrification de ses véhicules. Et la marque à l’ovale envisage de couvrir toutes les versions de l’hybridation mais pas encore de moteur 100% électrique, en tout cas pour l’instant.

Ce sont ainsi seize modèles qui sont déclinés avec des hybridations légères 48 volts, des moteurs hybrides classiques ou encore des hybrides rechargeables. Au sein de ce panel qui comprend aussi bien des véhicules pour les particuliers que des modèles plutôt destinés aux flottes des entreprises, voire des utilitaires, nous retiendrons essentiellement deux modèles : le nouveau Kuga et un SUV familial sept places venues tout droit des États-Unis, l’Explorer.

Trois choix d’hybridation possibles

Sur les seize nouveautés annoncées, le Kuga compte pour trois modèles à lui seul avec des plateformes à hybridation légère (mild-hybride), hybride « classique » et hybride rechargeable. Une déclinaison rendue possible grâce à une plateforme C2 dédiée aux véhicules électrifiés. Le constructeur entend ainsi répondre à tous les besoins, et tous les budgets, même si les tarifs ne sont pas encore annoncés.

Plus en détails, l’hybride rechargeable, baptisé Kuga Plug-In Hybrid, sera équipé d’une batterie lithium ion d’une capacité de 14,4 kWh qui offrirait une autonomie 100% électrique d’environ 50 km. Au-delà, il faudra repasser par la prise pour refaire le plein en 4 heures environ. Evidemment, de manière classique, les phases de décélération et de freinage permettent de récupérer de l’énergie. Ce moteur électrique est couplé à un moteur essence de 2,5 litres dont la puissance cumulée est alors de 225 chevaux. De quoi assurer un comportement routier dynamique tout en maîtrisant la consommation que Ford annonce à 1,2 l/ 100 km et des émissions de l’ordre de 29 g/km de CO2.

Le Kuga Hybrid « classique » fera forcément moins bien puisqu’il reprend la même motorisation que l’hybride rechargeable, mais sans la moindre prise pour la recharge et, a fortiori, une batterie de moindre capacité. L’énergie est alors essentiellement récupérée en phase de décélération. Ford annonce une consommation de 5,6l/100 km et des émissions de CO2 de 130g/km. Le Kuga Hybrid sera disponible plus tard, soit au second semestre 2020.

Dernière déclinaison, le Kuga EcoBlue Hybrid qui utilise lui une hybridation légère. Cette technologie appelée « mild-hybrid » (ou mHEV) consiste à utiliser un moteur 48 V couplé à une petite batterie lithium-ion (la capacité n’est pas communiquée, mais elle est généralement de quelques watts). Celui-ci intervient en soutien d’un moteur thermique dans les phases gourmandes en carburant, à savoir les accélérations. En l’occurrence, ce Kuga EcoBlue Hybrid tourne avec bloc 2 litres diesel de 150 chevaux et son hybridation lui permet d’afficher une consommation annoncée de 5 l/100 km et des émissions de 132 g/km.

Ford ne lésine pas sur la connectivité…

Si l’électrification est un élément qui caractérise le véhicule de demain, la connectivité en est un autre. C’est pourquoi le constructeur américain proposera pour son nouveau Kuga tout l’attirail technologique dont il dispose… sans doute par le biais d’options. Ainsi, le cockpit pourrait adopter un aspect « tout numérique » avec un large écran de 12,3 pouces haute définition (1920 x 720 pixels) en guise de compteur derrière le volant.

En position centrale sur la planche de bord, c’est cette fois-ci une dalle LCD de 8 pouces qui affiche l’interface multimédia maison, à savoir Ford Sync 3. Un système largement déployé par le constructeur sur ses autos et qui permet de faire tourner aussi bien Apple CarPlay qu’Android Auto. Les plus technophiles et équipés de smartphones compatibles, pourront utiliser un chargeur à induction au standard Qi, ou encore se partager le point d’accès 4G intégré au véhicule. À noter que 10 appareils peuvent être connectés en même temps à bord de Kuga.

Plus important encore, cette connectivité au réseau haut débit mobile donne surtout accès à la technologie FordPass qui permet de chauffer ou de refroidir l’habitacle à distance, mais aussi déverrouiller et démarrer le Kuga, directement depuis l’application mobile. Rien à envier sur ce point aux ténors du genre, pas même à Tesla et sa Model 3 sur laquelle la clé de contact n’existe plus. Enfin, on trouvera aussi parmi les options, l’accès à un système audio Bang & Olufsen dont la puissance de 575 watts répartie sur 10 haut-parleurs devrait vraiment permettre d’apprécier tous les déplacements à bord.

… et sur les aides à la conduite

Dix-huit. C’est le nombre à retenir lorsqu’on parle des capteurs intégrés au sein de ce nouveau Kuga. Caméras, capteurs à ultra-sons et radars longue portée assure une vision périphérique à 360 degrés au véhicule. C’est idéal pour faciliter les manœuvres au volant du SUV grâce à un retour vidéo, et même primordial lorsqu’on souhaite renforcer la sécurité et l’automatisation de la conduite. En l’occurrence on trouvera sur Kuga un régulateur de vitesse adaptatif, des dispositifs de freinage d’urgence, du maintien de cap et une assistance de circulation dans les embouteillages. Mention spéciale aussi pour les phares Full LED adaptatifs dont l’efficacité et l’intérêt sont indiscutables pour la conduite de nuit.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.