Essai Opel Grandland X Hybrid4 : que vaut le premier SUV compact hybride allemand ?

Cousin du Peugeot 3008, l’Opel Grandland X Hybrid4 est le premier véhicule hybride électrique rechargeable de la marque allemande. Aux côtés de la nouvelle Corsa-e, ce SUV compact participe au passage à l’électrique de l’ensemble des véhicules d’Opel d’ici 2024.Nous avons pu l’essayer sur les routes (enneigées) de Forêt Noire.

par Driss Abdi 30 Jan 2020 17:22

Comme tous les constructeurs automobiles, Opel a lancé l’électrification de ses gammes en commençant par la Corsa-e et désormais le Grandland X. Un modèle particulièrement important eut égard aux 180 000 unités vendues et à la croissance toujours soutenue l’an dernier (+22%). Cousin germain du Peugeot 3008 que nous avons également pu essayer, l’Opel Grandland X Hybrid4 est d’abord proposé en version quatre roues motrices avant l’arrivée d’une traction qui arrivera au printemps. Alors faut-il craquer pour le 1er hybride d’Opel et le premier SUV compact hybride allemand ?

8/10

Opel Grandland X Hybrid4

Le premier SUV hybride rechargeable d'Opel

à partir de 43 200 € 
On aime
  • Confort et silence
  • La présentation intérieure
  • Les performances
  • L'interface du système d'info-divertissement
On n'aime pas
  • Autonomie électrique limitée
  • Poids conséquent
  • La récupération d'énergie
Verdict

À l’instar de ses concurrents, Opel poursuit l’électrification de ses gammes. Outre la Corsa-e toute électrique, le constructeur allemand propose son premier SUV compact hybride rechargeable. Aussi confortable et silencieux que son homologue thermique, il se caractérise par une puissance généreuse de 300 ch en cumulé. reste que sa batterie de 13,2 kWh lui confère une autonomie limitée dans la pratique. Plus agréable que son cousin germain Peugeot 3008, il prend l’avantage avec une présentation intérieure plus agréable et un tarif plus agressif.

Moteur4 cylindres essence 1,6 litre + 2 moteurs électriques
Puissance cumulée300 ch
Couple cumulé520 Nm
Vitesse maximale235 km/h
Capacité batterie13,2 kWh
Emissions de CO229-32 g/km
Fiche technique

Oui, pour le confort à bord de l’Opel Grandland X Hybrid4

Basée sur la version thermique du Grandland X, la version hybride offre la même habitabilité. L’espace est généreux et bien adapté à une famille de quatre par exemple. Opel propose une fois de plus ses sièges certifiés AGR qui se montrent particulièrement confortables, y compris sur les très longs trajets. Nous avions par exemple parcouru près de 2 000 km l’été dernier sans que notre séant n’ait à s’en plaindre.

Pour ne rien gâcher, l’Opel Grandland X Hybrid4offre également un silence qui participe grandement au confort à bord, y compris lorsque le moteur thermique est en action. Ce qui arrive finalement très souvent dès lors qu’on sort d’un usage strictement urbain. Mais nous y reviendrons. Outre le bruit du moteur, les bruits aérodynamiques sont également bien filtrés et seuls les pneus hiver de notre modèle d’essai (indispensables sur les routes enneigées de forêt noire) se font entendre sur les voies rapides.

Oui, pour les performances de l’Opel Grandland X Hybrid4

L’Opel Grandland X Hybrid4 embarque un moteur turbo essence quatre cylindres de 1,6 litre (147 kW / 200 ch), qui est associé à deux moteurs électriques pour une puissance globale de 221 kW (300 ch). Le constructeur annonce 520 Nm de couple et une vitesse maximale de 235 km/h,que nous n’aurons pas l’occasion de vérifier sur l’autobahn allemande limitée à 120 km/h en raison des conditions météo. Pour être plus précis, le moteur thermique délivre 300 Nm de couple à 3 000 tr/min, le moteur électrique avant 320 Nm et 166 Nm pour le moteur arrière.

Ceci étant, le Grandland X Hybrid4s’est montré à son aise pour mouvoir le surpoids lié à l’intégration des batteries qui rognent légèrement l’espace au fond du coffre (un espace est néanmoins prévu pour ranger le câble de recharge). Sur notre parcours qui comptait notamment quelques cols, le moteur essence n’a montré aucun signe de faiblesse, offrant même de belles reprises pour faciliter les dépassements sur autoroute. Néanmoins on reste sur notre faim au regard des 300 ch promis, la faute à une autonomie qui fond comme peau de chagrin. Ceci dit les 200 ch du moteur thermique sont déjà généreux et répondent toujours présent quel que soit le niveau de la batterie. Un mot également sur la boîte de vitesses automatique électrifiée à huit rapports qui se montre bien étagée et particulièrement agréable.

Un espace est prévu sous le fond du coffre afin de ranger le câble de recharge
Un espace est prévu sous le fond du coffre afin de ranger le câble de recharge

Oui, pour les modes de conduite de l’Opel Grandland X Hybrid4

Comme toutes les voitures modernes ou presque, l’Opel Grandland X Hybrid4dispose de différents modes de conduite. Le mode Hybride met l’accent sur l’optimisation de la consommation de carburant du véhicule. Les différents moteurs fonctionnent de concert ou en alternance, selon les conditions et le style de conduite. Recommandé pour la conduite en ville, le mode Électrique met essentiellement à profit le moteur électrique arrière. Ce dernier est assisté par le moteur avant en appuyant sur l’accélérateur pour un regain de puissance. En cas de kick-down, le moteur thermique est brièvement enclenché pour ajouter de la puissance. La vitesse maximaleen mode tout électrique est de 135 km/h.

Il en va de même pour le mode All-Wheel Drive, c’est à dire quatre roues motrices. Dans ce cas, le Grandland X Hybrid4 est entraîné par les roues avant et arrière afin de garantir une adhérence optimale. Qui dit 300 ch dit forcémentmode Sport. Celui-ci cumule la puissance des trois moteurs. Malheureusement les conditions météo et la monte en pneus d’hiver ont quelque peu limité nos ardeurs. De plus, comme on l’a vu plus haut, tout cela est conditionné au niveau de charge de la batterie. Si cette dernière est vide, on repasse alors aux 200 ch du moteur thermique.

Non, pour le système de récupération d’énergie de l’Opel Grandland X Hybrid4

Dans le détail, la section électrique du Grandland X Hybrid4 se compose de deux moteurs électriques implantés à l’avant et à l’arrière. Le module électrique affiche une puissance de 81 kW (110 ch) contre 83 kW (113 ch) pour l’arrière. Le moteur électrique avant transmet sa puissance aux roues avant par l’intermédiaire de la boîte automatique tandis que le deuxième moteur électrique et le différentiel sont intégrés dans l’essieu arrière.Précision importante avant d’aller plus loin, sachez que cet essai a été réalisé sous la neige en plein hiver et le chauffage de la voiture était allumé en permanence avec une température de l’habitacle réglée sur 21°C. De plus un des deux sièges chauffants était allumé en position haute.

Pour son hybride rechargeable Opel annonce une autonomie jusqu’à 59 kilomètres en mode tout électrique selon le cycle WLTP et 57 km pour la future version deux roues motrices. Nous n’avons pas été en mesure de vérifier ces valeurs lors d’un essai strictement urbain qui sied forcément bien mieux à ce mode. Et sans surprise la batterie est totalement vide après environ 35 km sur voies rapides. D’autres ont même parcouru 26 km seulement sur le même parcours lors de deux essais en électrique uniquement. Plus gênant, alors que le moteur thermique offre toute satisfaction et affiche une consommation somme toute très raisonnable (nous avons relevé 6,4 l/100 km sur notre parcours de 200 km environ qui mélangeait autoroute et routes de montagne), la récupération d’énergie est décevante. En effet, même en adoptant une écoconduite soutenue pour forcer le freinage régénératif en activant le mode B qui est disponible quel que soit le mode de conduite sélectionné, l’indicateur du niveau de batterie restait à zéro.

Il est également possible d’utiliser la fonction e-Save qui permet non seulement de conserver l’énergie électrique stockée dans la batterie pour une utilisation ultérieure, mais aussi de recharger à l’aide du moteur thermique. Forcément la consommation d’essence s’en ressent immédiatement,allant jusqu’à frôler le 10 l/100 km, voire plus en cas de conduite plus soutenue. Une fonctionnalité qui n’a donc de sens que si vous devez vous aventurer dans des zones réservées aux véhicules électriques. Notez qu’e-Save est directement accessible via un bouton dédié sous l’écran tactile du Grandland X Hybrid4.

Oui, pour le système d’info-divertissement efficace

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo réalisée durant de l’essai du Grandland X Hybrid4, le SUV d’Opel a notre préférence face à son cousin germain, le Peugeot 3008 hybride. C’est notamment le cas au niveau de son système Navi 5.0 IntelliLink qui s’avère tout aussi complet mais surtout plus agréable à l’usage. Notez que celui-ci est installé de série et compatible avec Apple CarPlay et Android Auto.

Opel a fait le (bon) choix d’un écran mat ce qui permet de limiter les reflets et d’assurer une bonne lisibilité même en plein soleil (nous avons eu droit à de belles éclaircies entre deux grosses chutes de neige). L’ergonomie de l’interface est bien pensée et il n’est pas nécessaire de suivre une formation d’ingénieur pour accéder aux différentes fonctionnalités. De plus la définition de l’écran est suffisamment élevée pour éviter la moindre pixelisation et Opel n’a pas cédé à la tentation actuelle du tout numérique. Ainsi des boutons physiques restent présent sous l’écran qui offrent un accès rapide aux principales fonctions.

Le vide-poche de la console qui accueille généralement le chargeur à induction optionnel n’est pas assez large pour y ranger un smartphone tel qu’un iPhone par exemple. Pas d’inquiétude, la recharge sans fil s’effectue via un emplacement dédié dans l’accoudoir qui dispose en outre d’un élastique pour maintenir le téléphone en place si vous adoptez une conduite sportive. En revanche les systèmes CarPlay et Android Auto n’étant pas encore proposés en version sans fil, il faudra connecter votre appareil via le port USB prévu à cet effet. Dans ce cas la recharge est plus rapide et l’option induction dispensable.

Oui et non, pour les différents modes de recharge

L’Opel Grandland X Hybrid4 est équipé d’une batterie lithium-ion de 13,2 kWh composée de 96 cellules (38 Ah) et refroidie par eau. Elle est accompagnée par un chargeur standard de 3,7 kW ou 7,4 kW en option. Opel propose une garantie de 8 ans ou 160 000 km. Comme on l’a vu plus haut, il est possible de recharger la batterie à l’aide du moteur thermique si besoin. Le cas échéant on lui préfèrera une recharge plus traditionnelle. Il faudra 7h10 pour retrouver une pleine capacité sur une prise standard avec un câble de charge mode 2. Une durée qui tombe à 4h avec une prise renforcée et le câble idoine. Enfin, il faudra 1h50 pour recharger la batterie de l’Opel Grandland X Hybrid4avec Wallbox d’une puissance maximale de 7,4 kW.

Oui, pour les services connectés

Comme tous les véhicules du groupe PSA, le Grandland X Hybrid4est associé à Free2Move Services et à l’application myOpel. L’offre comprendra un badge de recharge donnant accès à plus de 125 000 points de recharge en Europe et un planificateur d’itinéraire. Surtout utile pour les voitures 100% électriques, ce dernier propose une navigation en fonction de l’autonomie restante et de l’implantation des stations de recharge sur le parcours.

De son côté, l’application myOpel permet de vérifier l’état de charge de la batterie ou de programmer un temps de charge sur une wallbox compatible. Enfin, il est possible de régler la climatisation (et dans notre cas le chauffage) à distance directement via le smartphone. L’interface de myOpel est épurée à l’extrême pour accéder facilement aux fonctionnalités.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.