Essai Mini Cooper SE, que vaut la première Mini 100% électrique ?

Modèle emblématique s’il en est, la Mini passe sous la baguette de la fée électricité. Nous avons pu prendre le volant de cette nouvelle Mini Cooper SE lors d’un long essai à Marseille. 

par Driss Abdi 25 Fév 2020 13:32

La toute première Mini électrique sera disponible dans les concessions à compter du 5 mars. En fait, la nouvelle Mini Cooper SE s’appuie sur l’expérience acquise avec la Mini E lancée en 2010, mais dont aucun des centaines d’exemplaires n’avait été vendu, s’agissant d’un modèle confié à des professionnels. Destinée à la collecte des informations sur la viabilité d’une Mini électrique, elle affichait des caractéristiques techniques très actuelles avec une puissance de 204 ch et surtout une autonomie annoncée de 250 km grâce à sa batterie de 35 kWh qui occupait néanmoins tout l’espace arrière. L’expérimentation Mini E a permis de définir le cahier des charges de celle qui allait devenir la BMW i3 dont la Mini Cooper SE électrique de 2020 reprend certaines caractéristiques avec plus ou moins de succès. Alors faut-il craquer pour cette version tant attendue ?

8/10

Mini Cooper SE

Karting électrique

à partir de 37 600 euros 
On aime
  • Look original préservé
  • L’équipement de série
  • Le comportement routier
  • L’insonorisation
  • L’offre de location
On n'aime pas
  • Le prix d’achat
  • L’amortissement très ferme
  • L’absence de régulateur de vitesse adaptatif
Verdict

Si son autonomie la destine essentiellement à un usage urbain, la nouvelle Mini Cooper SE 100% électrique peut s’appuyer sur l’expérience acquise avec les Mini E et  BMW i3. Efficiente, elle se veut la digne héritière d’une dynastie qui se caractérise par son plaisir de conduite. Aussi performante qu’une Cooper S thermique, la Cooper SE n’est certes pas donnée, mais son équipement et une offre de location compétitive finissent de rendre la proposition très attrayante.

Puissance 135 kW (184 ch)
Couple270 Nm
Batterie32,6 kWh
Autonomie235 - 270 km (NEDC)
0 à 100 km/h7,3 sec
Temps de recharge (0 à 80%)35 min (DC 50 kW) / 2h30 (Wallbox AC 11 kW) / 3h10 (Wallbox AC 7,4 kW)
Volume du coffre 211 / 731 litres
Fiche technique

Oui parce que la Mini Cooper SE est une vraie Mini

À première vue, rien ou presque ne différencie la première Mini électrique de sa jumelle thermique. L’oeil averti aura noté la calandre pleine, l’absence de sortie d’échappement et surtout les badges jaunes, couleur caractéristique des modèles électriques de la marque.

Preuve supplémentaire s’il en faut, les dimensions de la Cooper S ne changent pas par rapport à la Cooper S DKG7, et même -5 mm en longueur (3 845 mm) malgré +18 mm en hauteur pour accommoder la batterie en forme de T de 32,6 kWh qui est intégrée dans le tunnel central et sous la banquette arrière. Cette dernière reste exiguë mais elle pourra néanmoins toujours rendre service.

Bon point, le volume du coffre certes modeste, reste le même avec 211 litres ou 731 litres banquette rabattue. En revanche, comme toutes les voitures électriques aujourd’hui, la nouvelle venue affiche 145 kg de plus à 1 440 kg, ce qui heureusement, n’impacte pas les sensations de conduite comme on le verra plus loin.

Le coffre de 211 litres comme sur la version thermique de la Mini
Le coffre de 211 litres comme sur la version thermique de la Mini
Ou 731 litres en rabattant les sièges arrière
Ou 731 litres en rabattant les sièges arrière

Oui, pour la présentation intérieure

Les habitués de la marque retrouveront aussi leurs marques une fois dans l’habitacle malgré un changement de taille au niveau de l’instrumentation. Les deux compteurs ronds traditionnels laissent leur place à un écran numérique oval dont l’interface étonne au premier abord mais à laquelle on se fait très vite.

La dalle mate a l’avantage d’offrir une lisibilité irréprochable même en plein soleil et les principales informations sont bien visibles. L’écran offre une définition suffisante pour que les pixels soient totalement invisible, et la vitesse est affichée en plein centre avec la puissance sur le compteur de gauche et le niveau de charge de la batterie sur la droite. Lorsque le GPS est utilisé, les informations de navigation sont également visibles sur le bas de l’écran ce qui permet d’afficher la musique sur le système d’info-divertissement par exemple.

La présentation intérieure est soignée et tellement Mini
La présentation intérieure est soignée et tellement Mini
Le report du GPS au centre de l'instrumentation est bien pratique
Le report du GPS au centre de l'instrumentation est bien pratique

Ce dernier prend place dans la partie centrale avec toujours ce design tout en rondeur qui n’est pas optimal en termes de gestion de l’espace mais qui a ses fans. L’écran d’info-divertissement est tactile mais aussi associé à une molette très pratique au niveau de la console centrale. L’interface demande un temps d’adaptation et nous avons par exemple du fouiller les nombreux sous-menus pour trouver comment activer CarPlay par exemple.

CarPlay est à peu à l'étroit
CarPlay est à peu à l'étroit

Oui et non, pour son groupe motopropulseur

Le moteur électrique de la Mini Cooper SE affiche une puissance de 135 kW (184 ch) et 270 Nm de couple disponibles immédiatement en appuyant sur la pédale d’accélérateur. Le constructeur annonce ainsi 7,3 secondes pour passer de 0 à 100 km/h ou encore 3,9 secondes pour atteindre 60 km/h. Des performances proches de celles de sa cousine thermique, la Cooper S de 192 ch. 

En revanche, la Cooper SE embarque une batterie de 32,6 kWh quand la BMW i3 affiche 42,2 kWh. La faute à des dimensions forcément plus réduites et une autonomie annoncée qui s’en ressent : 235 – 270 km selon la norme NEDC corrélée. Lors de notre essai sur deux jours, le compteur n’a jamais affiché plus de 160 km au départ. Des valeurs faibles sur le papier mais qui au final n’ont posé aucun problème comme on le verra plus loin. 

Avec ses 184 ch, la Mini Cooper SE est la plus puissante de la catégorie
Avec ses 184 ch, la Mini Cooper SE est la plus puissante de la catégorie

Si l’envie vous prend de partir en vacances en Mini Cooper SE, sachez qu’il faut faudra 35 minutes pour une charge de 0 à 80% sur une borne de 50 kW grâce à la prise Combo CCS avec son câble de série. Comptez 2h30 pour la même opération sur une Wallbox AC de 11 kW, ou 3h10 à 7,4 kW. Pour les moins pressés, la charge complète demandera 13 heures sur une prise secteur.

Mini propose deux offres ChargeNow : Flex qui est gratuite et dans laquelle les recharges AC ou DC sont facturées au tarif des opérateurs. ChargeNow Active est facturé 18 euros par mois pour profiter de la recharge gratuite en courant alternatif et au tarif opérateur en courant continu.

La prise Combo CCS
La prise Combo CCS

Oui, pour les sensations de conduite

La Mini Cooper SE ne se contente pas de ressembler à une vraie Mini, elle offre le comportement dynamique (qu’on qualifie souvent de karting), qui a fait la renommée de la voiture. Précise, la direction se rigidifie en mode Sport, renforçant d’autant la précision du train avant qui ne rechigne jamais à encaisser les 270 Nm de couple. L’engin est extrêmement plaisant à conduire, surtout sur notre terrain de jeu dans les hauteurs de Marseille. Le centre de gravité rabaissé permet de faire fi du poids supplémentaire lié à la batterie mais la suspension est toujours typée Mini, c’est à dire très ferme.

Des jantes qui ne feront pas l'unanimité
Des jantes qui ne feront pas l'unanimité

Quatre modes de conduite sont proposés : Sport, Mid, Green et Green +. Ce dernier bride les performances moteur et coupe tous les systèmes de confort afin d’économiser la consommation d’électricité. À l’opposé, le mode Sport raffermit la direction et augmente la sensibilité de la pédale d’accélérateur pour bénéficier de toute la puissance de la voiture qui ne rechigne pas à accélérer fort même au delà de 100 km/h. 

Sachez que le mode choisi n’a aucun impact sur la récupération de l’énergie au freinage. Cette dernière est réglable sur deux niveaux via un commutateur qui se trouve tout en bas de la planche de bord, sous les commandes de climatisation. Pas le plus pratique, quand les modèles concurrents lui préfère des palettes au volant. Quoiqu’il en soit, le mode le plus élevée de récupération d’énergie au freinage permet de conduire sans jamais toucher la pédale de frein ou presque. Une conduite qui demande un petit temps d’adaptation pour ne pas brusquer ses passagers avec une décélération marquée de 0,19 g. La position basse reste conséquente à 0,11 g et l’absence de roue libre oblige à garder en permanence le pied sur la pédale d’accélérateur ce qui peut devenir fatiguant à la longue.

Le bouton de sélection du niveau de récupération d'énergie au freinage en bas à gauche
Le bouton de sélection du niveau de récupération d'énergie au freinage en bas à gauche

Forcément s’agissant d’une voiture électrique, le silence est de mise. Pour autant, Mini semble avoir bien travaillé l’insonorisation de l’habitacle à tel point que les bruits aérodynamiques et de roulement se font également très discrets ce qui est très appréciable. De la même façon, le bruiteur extérieur qui permet d’indiquer la présence de la voiture au piéton, lui permet de se distinguer tout en se montrant encore discret.

L'intérieur de la Mini Cooper SE en version Greenwich
L'intérieur de la Mini Cooper SE en version Greenwich

Oui, pour l’efficience de la Mini Cooper SE

Lors de notre essai, nous avons pu tester les différents modes de conduite pour finalement conclure que le mode Green est le plus adapté au quotidien : loin d’être déceptif avec un bridage trop important, il permet de profiter des performances offertes par la Mini électrique tout en ménageant sa batterie. À ce titre, nous avons relevé une consommation très correcte de 12 kWh/100 km sur un parcours de 130 km qui comportait son lot de voies rapides. Les plus de 200 km d’autonomie annoncés sont donc atteignables. Taillée pour les grandes agglomérations, la Mini Cooper SE sera forcément moins à l’aise pour un road-trip de plusieurs centaines de kilomètres. L’exercice sera bien entendu possible et surtout conditionné par le réseau de bornes de recharge.

Le mode Green est adapté à la plupart des usages
Le mode Green est adapté à la plupart des usages

Oui et non, pour son prix

Avec la Cooper SE, Mini a joué la simplicité dans sa gamme qui se compose uniquement de deux versions : Greenwich ou Yours. Les deux se caractérisent par un équipement de série très riche et haut de gamme (projecteurs Full LED, caméra de recul, climatisation automatique bi-zone, sièges chauffants, toit panoramique, il ne manque que le régulateur de vitesse automatique). Outre le style (voyant pour la Greenwich avec ses éléments Energetic Yellow et ses jantes atypiques, plus discret pour la Yours), les deux modèles se différencient par la sellerie en tissu pour la première et en cuir pour la seconde. Comme on l’a vu plus haut, toutes les deux disposent de série du chargeur embarqué triphasé de 11 kW et du câble T2-T2 monophasé. De plus, si le Bluetooth, CarPlay sans fil et la recharge par induction sont inclus, la Cooper SE Yours profite d’un système audio Harman/Kardon plus poussé.

Un espace est disponible sous le coffre pour ranger proprement les câbles
Un espace est disponible sous le coffre pour ranger proprement les câbles

Les options sont rares (uniquement un vitrage calorifuge sur la Yours par exemple), mais le tarif s’en ressent : 37 600 € pour la Mini Cooper SE Greewich et 40 800 € pour la Yours (avant bonus de 6 000 €). Ce n’est pas donné mais rappelons que la Mini Cooper S en boîte automatique est affichée à 33 700 €. De plus, le constructeur met l’accent sur la location longue durée pour laquelle 75% de ses clients optent. L’offre est attrayante avec un loyer de 360 € par mois sans apport sur 36 mois, avec 30 000 km entretien inclus. À titre de comparaison, comptez un apport de 2 400 € et 299 € par mois pendant 48 mois avec 60 000 km pour la Peugeot e-208 (136 ch), ou un apport de 3 300 € et 390 € par mois pendant 48 mois avec 40 000 km pour la Honda e (154 ch). Sans entretien dans les deux cas, mais en matière de voiture électrique, l’argument est forcément moindre.

Retrouvez toutes nos photos de l’essai de la Mini Cooper SE ci-dessous.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.