Essai Kia e-Niro, Tesla n’a qu’à bien se tenir

Troisième itération du Kia Niro après les versions hybride et hybride rechargeable, l’e-Niro est le premier SUV compact 100 % électrique de la marque. Avec une autonomie annoncée de 455 km, il est capable de se mesurer aux SUV premium électriques de référence tels que le Tesla Model X, mais avec un prix autrement plus abordable. Faut-il craquer ?

par Driss Abdi 20 Déc 2018 16:30

Cousin germain du Hyundai Kona electric, le Kia e-Niro est donc le deuxième SUV 100% électrique à débouler sur le marché. Un modèle qui a la particularité d’afficher un budget similaire à celui d’un crossover classique, preuve que l’électrique se démocratise enfin. Kia table sur 3000 unités pour la première année. Un objectif qui risque d’être très rapidement atteint si l’on en croit les résultats du Kona electric dont les 600 premiers exemplaires ont tous été vendus, et qui demande désormais de patienter pendant six mois. Et pour ne rien gâcher, la proposition de Kia est l’une des plus intéressantes du moment. On vous explique pourquoi il faut craquer (ou pas) pour cet e-Niro.

8/10

Kia e-Niro 64 kWh

Le crossover 100% électrique pour tous

à partir de 38 500 euros 
On aime
  • L’autonomie réelle
  • Les performances
  • Le confort à bord
  • Les possibilités de recharge rapide
On n'aime pas
  • Le réseau de charge rapide encore balbutiant
  • Le pilote automatique perfectible
  • Le système audio de base
Verdict

Avec son e-Niro, Kia propose enfin un SUV familial compact à la fois abordable et très endurant. Avec une autonomie réelle de 400 km environ, il n’est pas obligatoire de le recharger tous les jours, et les vacances en électrique sont à portée de prise ou presque. En effet, le réseau de charge rapide est encore balbutiant même si rallier Paris à Marseille est désormais possible en moins de 13 heures environ. Une proposition intéressante doublée d’une garantie de 7 ans qui comprend la batterie et le moteur électrique.

Oui, pour l’autonomie de la batterie

On entre tout de suite dans le vif du sujet avec l’autonomie de la batterie qui, on le rappelle, est le principal frein à l’acquisition d’une voiture électrique avec le prix. Deux versions du Kia e-Niro sont commercialisés qui se différencient uniquement par leur batterie. La plus petite affiche une capacité de 39,2 kWh et une puissance de 136 ch. Le modèle haut de gamme affiche 64 kWh et une puissance de 204 ch. C’est ce dernier que nous avons pu essayer sur les routes de l’arrière pays niçois. En effet, non contente d’offrir une autonomie annoncée de 455 km, c’est celle qui est également la plus demandée au regard des premières commandes : 492 unités contre 8 seulement avec la petite batterie d’après Kia.

 

Pour cet essai, nous avons été à l’encontre des préconisations en matière de conduite électrique. En clair, nous avons tout fait pour épuiser la batterie en activant le mode Sport, en désactivant toutes les aides à la récupération d’énergie, en allumant la climatisation, les sièges chauffants et globalement tout ce qui consomme de l’énergie. Nous avons également privilégié une conduite dynamique avec des accélérations franches et répétées non sans respecter les limitations de vitesse. Lors de nos différents parcours nous avons traversé plusieurs agglomérations, circulé sur autoroute à une vitesse comprise entre 110 et 130 km/h, et sur le réseau secondaire.

Bilan des courses (si l’on peut dire), avec ce traitement de choc répété pendant deux jours, la consommation moyenne affichée était de 28 kWh/100 km et le compteur affichait encore 250 km d’autonomie restante. Contrairement à la Nissan Leaf dont les performances s’épuisent en cas d’appel répétés à toute la puissance du moteur électrique, et qui limite la recharge rapide en l’absence de système de refroidissement, l’e-Niro se montre endurant. Lui faire sciemment subir de puissantes accélérations consécutives ne pose aucun problème tout comme les parcours sur l’autoroute avec une vitesse de croisière de 130 km/h.

On peut donc enfin dire adieu au stress lié à la conduite en électrique au quotidien. Et comme Kia l’affirme, l’e-Niro peut effectivement devenir l’unique véhicule de la famille grâce à sa polyvalence qui l’autorise à prendre la route des vacances. Jusqu’à présent, seule la Tesla Model X pouvait envisager les longs trajets bien aidée par sa batterie haute capacité. Celle de l’e-Niro est plus petite mais la voiture est également plus légère (1791 kg tout de même) que l’énorme SUV américain. Sans même parler du prix comme nous le verrons plus loin.

Lors d’une conduite plus « traditionnelle », nous sommes même descendu à 16,2 kWh/100 km, soit pratiquement 400 km d’autonomie réelle. Notez également que le SUV e-Niro dispose de plusieurs niveaux de récupération d’énergie en utilisant les palettes au volant. Au maximum, celle-ci permet de rouler et de freiner sans même toucher la pédale de frein ou presque. Enfin, quatre modes de conduite sont disponibles : sport, normal, Eco et Eco +.

Mondial 2018 : Kia e-Niro, la star électrique

Oui, pour l’agrément de conduite

La batterie prend place dans le plancher du SUV Kia e-Niro, ce qui permet d’abaisser le centre de gravité. De plus la structure de caisse est 20% plus rigide que la version hybride. Tout cela se ressent sur route avec un dynamisme auquel on ne s’attendait pas forcément de la part d’un véhicule de plus de 1700 kg. Les accélérations sont franches grâce aux 204 ch et surtout au couple de 295 Nm. Le roulis est limité et l’e-Niro se montre très agile dans les virages qui nous servent de terrain de jeu.

L’amortissement est plus souple que sportif (après tout on est dans un SUV familial, pas dans une supercar) garantissant le confort même pendant les longs trajets. A noter également les sièges très confortables (et chauffés dans notre version), avec un appui-tête particulièrement moelleux. En revanche, il est plus compliqué d’exploiter tout le potentiel de la voiture sur le mouillé avec les pneus à faible résistance au roulement. L’antipatinage intervient rapidement lors du braquage des roues avants sur chaussée glissante.

Oui, pour le silence et le confort

Les véhicules électriques ont l’avantage d’être extrêmement silencieux par rapport aux modèles thermiques. Dès lors, on remarque plus facilement les bruits aérodynamiques et de roulement. Si le Hyundai Kona electric nous avait déçu sur ce point, le Kia e-Niro est lui bien moins sensible ce qui permet de profiter du confort à bord.

L’habitacle est spacieux et les places arrière permettent d’accueillir les plus grands gabarits sans forcément avancer le siège avant en butée. Le coffre offre 451 litres, soit nettement plus que les 332 litres du Hyundai Kona electric, et suffisamment pour embarquer les bagages d’une petite famille.

Enfin, à faible allure, un haut-parleur extérieur diffuse un son discret mais suffisamment audible pour que les piétons ne se fassent pas surprendre par la voiture.

Non, pour le système embarqué et la conduite semi-autonome

Au final, ce e-Niro a tout pour plaire ou presque. En effet, le silence à bord permet sur le papier, de profiter du système audio. Mais celui qui est proposé de série est décevant avec un rendu qui manque d’amplitude, notamment au niveau des graves qui tirent plus vers le bas médium. Tout n’est pas perdu pour autant avec le système premium JBL qui est proposé dans la finition e-Premium qui, on le rappelle, est la plus demandée au regard des premières commandes. Les 8 haut-parleurs dont 2 tweeters et un caisson de basses, sont alimentés par un amplificateur de 320 W. Le résultat est autrement plus convainquant.

En revanche le GPS n’est pas aussi abouti que celui de Tesla. Impossible de planifier une itinéraire qui suggère les points de recharge nécessaires ni d’indiquer l’heure d’arrivée prévue en intégrant les arrêts requis. De la même façon, la conduite semi-autonome n’est pas non plus du niveau de l’auto-pilot de l’américaine. Ce qui n’a rien de bien étonnant eut égard à la différence de positionnement des deux véhicules. Ainsi, il pardonne les petits écarts de concentration sur l’autoroute en suivant (parfois de très près), les lignes de marquage au sol, mais le conducteur devra rester attentif.

Oui et non, pour la recharge rapide

Sur le papier, le Kia e-Niro est compatible avec la recharge rapide avec une puissance maximale de 77 kW. Malheureusement, le réseau n’est pas encore à la hauteur de la promesse et rares sont les bornes de plus de 50 kW. Il faudra donc faire preuve de patience et attendre environ une heure pour retrouver 80% de charge. Là encore Tesla fait bien mieux avec son réseau de Superchargers de 120 kW mais, faut il encore le rappeler, pour des voitures dont les  prix sont sans commune mesure avec celui du e-Niro. Quoiqu’il en soit la situation est amenée à évoluer dans les prochains mois.

Oui, pour le prix et la garantie

Performant, pratique et confortable, le Kia e-Niro entre dans le club très fermé des rares SUV électriques capables d’afficher une autonomie adaptée aux longs trajets. À ce jour, seule la Tesla Model X (à partir de 98 800 euros) ou l’Audi e-tron (à partir de 80 000 euros) sont capables de prendre la route des vacances. Des véhicules qui sont également plus spacieux et mieux équipés, mais dont le budget n’est pas du tout le même forcément. Le Kia e-Niro est commercialisé à partir de 38 500 euros pour la version 39,2 kWh, et à partir de 42 500 euros pour la 64 kWh. Un prix auquel il convient de déduire le bonus de 6 000 euros.

Comme d’habitude, Kia propose une garantie constructeur de 7 ans ou 150 000 km. Celle-ci couvre également la batterie lithium-ion polymère et le moteur électrique. De quoi rassurer ceux qui s’inquiètent de la longévité des composants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Jean-Pierre Bonni, 29/01/2019 - 22:51

    On d'extase devant la voiture électrique,C'est normal c'est le début ! Ça va très vite se démocratiser et nous nous retrouverons avec les mêmes problèmes q'aujourd'hui : saturation des villes , limitation des vitesses,
    taxes et écologie..
    Rouler électrique un petit luxe éphémère .

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Fred Laury, 19/01/2019 - 07:14

    Pareil réponse à rajert qui s érige en donneur de leçon :Faut savoir raison garder et être sage et intelligent. Le patron de mon épouse a payé 144000euro pour la tesla de fonction de celle ci dites moi combien de particuliers peuvent se le permettre. En sachant que les entreprises peuvent amortir jusqu'à 56000euros en plus des 20 %de tva récupérables donc la tesla au maximum leur revient au alentours de 50000 à 65000 euros sans compter qu il n y a plus de carburant à payer. Il y a même une subvention pour les bornes installées au niveau des entreprises. L électrique c est tout bénef pour l instant il y a que les neuneux réfractaires pour pas comprendre que les recharges sont gratuites pour l instant mais cela va changer. Chez lidl il on compris :leur future station service c est les les bornes de recharge gratuites même EDF essaie de créer un réseau européen de recharge
    L électrique c est pas compliqué c est juste un reflex je rentre chez moi je branche le lendemain j ai le plein pour 2eur80 pour 420 km pour ma kia Niro surtout ne soyez pas nombreux à acheter de l électrique je ne veux pas perdre mes privilèges

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Fred laury, 19/01/2019 - 06:26

    Oh la que de commentaires de personnes non initiés à l électrique j ai commencé par un kangoo électrique avec très peu peu d autonomie puis une Zoé avec 128 km réels de distance tout les matins je viens d être parmi les premiers à rouler en kia Niro elec et bien c est simple : si vous voulez critiquer ce modèle essayez le sinon fermez vôtre gueule ma femme roule en Tesla modèle x 100 d ludicrous pour 3x plus cher mais c est sa boîte qui paye cela fait au moins trois fois que je lui prête la kia elle adore ça elle vient de faire 518 km réels avec et il lui restait encore 16km d autonomie alors les causeurs sans savoir passez votre chemin . Tous les matins ma voiture est posée à auchan en train de recharger pendant que je bois un bon café à la caffette du coin résultat 1euro30 de café 0 euro de carburant peu de pollution et 45mn pour prendre rdv Avec mes clients l électrique à changé ma vie

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Stephane LOTZ, 29/12/2018 - 10:29

    Je vois sur les commentaires qu'un de avantages de tesla est son réseau de super chargeurs. Est ce que ces chargeurs sont compatibles avec d'autres constructeurs ? Sinon ca va faire comme pour charger son téléphone..micro-usb,USB c , lightning ..jamais la bonne prise

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Gérard BOEUF, 28/12/2018 - 20:34

    Tout d'abord, vous dites que les freins à l'achat sont l'autonomie et le prix, mais vous oubliez le temps de charge qui est, et restera toujours le frein principal.
    D'autre part, vous dites qu'à l'issue du test, il vous restait encore 250km d'autonomie. Donc si j'ai bien compris votre test s'est limité à 150km et vous avez extrapolé avec les indications des instruments de bord. Sachez que la mesure de l'énergie restante dans une batterie est assez difficile, et donc le test de l'autonomie doit être complet jusqu'à la panne,et ne pas faire appel aux instruments de bord que vous êtes sensé tester. En conclusion, votre test n'est que partiel et sujet à caution.

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Cc62, 28/12/2018 - 18:47

    Autonomie convenable à condition qu'il ne fasse pas froid : pas de pompe à chaleur sur la version française, temps de recharge allongé.
    Pour cette raison, je laisse tomber kia e-niro car je fait des trajets réguliers de 400km

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Cbr28, 24/12/2018 - 13:08

    Il serait intéressant de le comparer à la version essence, y compris sur le budget genre 15000kms par an sur 4 ou 5 ans (en utilisant les valeurs moyennes des français)

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • RAJERT, 19/12/2018 - 09:05

    Comme d hab avec les journaleux en mal de sensationnel...
    On titre en gros...oubliez Tesla...façon "on a trouvé mieux" en suggérant une concurrence d'égal à égal et...on passe l'intégralité de l'article à convaincŕe le lecteur non éduqué que tout n'est pas au niveau de Tesla mais que bon c'est normal puisque ce n'est pas le même tarif...Eh Driss dans Tesla il y a bien autre chose que le prix, l'autonomie, l'avance technologique et le meilleur (de loin) réseau de recharge du monde même à 170 kw en attendant plus encore. ..il y a surtout l'amorce assumée d'une révolution électrique dans l'automobile. Les révolutions se font, ne vous en déplaise, par les élites (pour les idées) et par les gilets jaunes...pour la bagarre sur le terrain.
    Un peu de cohérence messieurs d'honnêteté et de clairvoyance.
    Au fait un SUV familial 7 places batterie de 75 Kw quasi deux fois plus puissant concurrent d'un CUV urbain 5 places de 64 Kw...! C'est sûr il faut oublier Kia et ce gros titre stupide.
    Suggestion pour vos prochains titres
    "LADA Niva:5 raisons d'oublier la BMW M3..."
    Ce n'est pas parce que vous n'avez pas l'argent pour acheter une Mc Laren que vous interdisez de vouloir l'essayer et sans doute de vous en extasier plutôt qu'une Clio à votre portée. Vos lecteurs ont droit à des informations objectives qui s affranchissent de considérations sociales (personne n'oserait reprocher à nos footballeurs sur-argentés de parader dans des bolides hors d'atteinte...et pourtant!).
    De toutes façons je ne pense pas que l électrique en général vous fasse sincerement vibrer alors attendez la Model Y Medium range de Tesla et vous aurez votre article. Tesla a créé ce marché par le haut afin de mieux redescendre par la suite. Ce n'est pas un secret ni une surprise mais une stratégie assumée. Quand comprendrez vous enfin que les véritables concurrents de ces VE sont les produits thermiques similaires de ces mêmes constructeurs et que rien que cela les freinera à coup sûr dans leur agressivité commerciale. Bref pour gagner la guerre il faut d'abord croire en ses propres valeurs...de ce point de vue là on peu penser que Tesla à encore une bonne longueur d'avance. ..meme dans un monde...sans plus trop de valeurs...!!!

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

    • Driss Abdi, 19/12/2018 - 13:53

      Bonjour, en aucun cas il s'agit de dénigrer les produits Tesla. Bien au contraire, la marque a réussi à s'imposer comme une référence, la preuve encore ici. Après aussi performants soient leurs voitures, tout le monde n'a pas les moyens de dépenser plus de 80 000 euros. La proposition de Kia est intéressante en ce sens que son budget est plus abordable et qu'elle offre elle aussi une autonomie suffisante.

  • Mario veillette, 15/12/2018 - 19:52

    La différence de prix est intéressante mais n en vaut pas la peine car Kia n a aucun développement côté Superchargers donc pour voyager c est beaucoup trop compliqué

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

    • Driss Abdi, 15/12/2018 - 22:08

      Bonjour, c'est vrai que Tesla a pris une belle avance avec son réseau de recharge mais ça bouge par ailleurs. Reste qu'il faudra encore attendre plusieurs mois avant d'étendre les réseaux tels que Ionity par exemple.

  • BRANDONL, 15/12/2018 - 10:08

    Debile!
    Pourquoi oublier Tesla alors que c’est grâce à cette marque que l’electrique se démocratise.... plus il y aura de concurrence mieux ce sera pour tout le monde

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

    • Driss Abdi, 15/12/2018 - 22:09

      Bonjour, il ne s'agit pas d'oublier Tesla loin de la, simplement tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir une voiture à plus de 80 000 euros pour enfin profiter d'une autonomie conséquente. Cet e-Niro est une première alternative plus abordable et d'autres vont suivre.

    • Driss Abdi, 15/12/2018 - 22:09

      Bonjour, le cas des taxis est à part il est vrai

    • Driss Abdi, 15/12/2018 - 22:10

      Bonjour, parce que d'une part nous n'avons pas encore essayé la Model 3, et d'autre part car il s'agit ici du segment des SUV.

  • Horn Michael, 14/12/2018 - 18:43

    Demandez aux automobilistes s'il avait le choix quelle voiture il choisirait? Cela va quand même aller très loin de considérer la Kia comme un tueur des Tesla , même le modèle de base.

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

    • Driss Abdi, 15/12/2018 - 22:11

      Cela va de soit, on me propose une Renault ou une McLaren, forcément je vais pas foncer vers la première :-)
      Après nous n'avons malheureusement pas tous les moyens de nous offrir une Tesla tandis que la Kia est envisageable

  • Ciossy /Brébion, 14/12/2018 - 08:03

    Chapeau Kiq.
    J’ai possédé deux Kia ,que du bonheur.
    Bientôt la troisième???.
    Très sûrement, car en plus ses qualités.
    Le concessionnaire Kia de Sens est particulièrement sympa.
    Et leur service après-vente est parfait.
    J’attend une offre de Kia Sens pour me décider certainement pour une Niro .
    Bonne journée à tous .
    Gérard

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

A lire aussi