Essai de la Vespa Elettrica : Que vaut le scooter électrique italien ?

La prestigieuse marque italienne commercialise sa première guêpe 100% électrique. Derrière son style classique, cette Vespa Elettrica offre une connectivité évoluée et revendique 100 km d’autonomie. De quoi en faire la meilleure des Vespa ?

par Maxime Fontanier 04 Mar 2019 12:30

Commercialisée depuis novembre 2018 en Italie, la Vespa Elettrica repose sur la base d’une Vespa Primavera thermique dont elle reprend la carrosserie en acier au style classique, et la partie cycle. Fabriquée dans la traditionnelle usine de Pontedera en Toscane, la Vespa Elettrica abrite un moteur électrique synchrone intégré dans le bras oscillant, et pouvant délivrer jusqu’à 4 kW de puissance en crête. La batterie au lithium-ion de 4,2 kWh se loge près du sol au centre du châssis pour optimiser l’équilibre. Homologuée dans la catégorie des cyclomoteurs de 50 cm3, la première Vespa Electrique est accessible dès 14 ans avec un simple brevet de sécurité routière (BSR). Elle ne nécessite donc aucun permis. Garantie 100% sans émissions, vaut-elle la peine de passer au tout électrique ?

7/10

Vespa Elettrica

La Vespa garantie sans émissions

6 390 € (bonus de 900 € non inclus) 
On aime
  • Design intemporel
  • Carrosserie en métal
  • Performances et autonomie correctes
  • Instrumentation connectée
On n'aime pas
  • Tarif délirant
  • Batterie fixe
  • Amortissement limité
  • Freinage mou et sans ABS
  • Béquille latérale en option
Verdict

La Vespa Elettrica nous a fait craquer. Assez vive et dotée d’une bonne autonomie, la guêpe conserve sa classe légendaire en entrant dans le monde connecté. Mais au regard de son tarif élitiste, elle aurait pu peaufiner davantage son amortissement, son freinage et son équipement.

Moteur électrique synchrone
Puissance maxi4 kW
Capacité de la batterie4,2 kWh
Vitesse maxi50 km/h
Poids130 kg
Autonomieentre 70 et 90 km
Fiche technique

6 raisons de craquer (ou pas) pour la Vespa Elettrica

 Oui, pour ses performances et son autonomie convaincantes

Malgré son poids conséquent de 130 kg, soit presque 30 kg de plus qu’une Vespa Primavera thermique de 50 cm3 en 4T, la Vespa Elettrica offre de meilleures accélérations et relances. La vitesse maximale limitée à 45 km/h comme sur tous les cyclomoteurs s’obtient donc assez facilement. Mais n’allez pas pour autant croire que cette Vespa défrise les moustaches comme un BMW C Evolution. Les 200 Nm de couple affichés fièrement sur la fiche technique de la Vespa sont en fait calculés « à la roue » avec la démultiplication.

La valeur de couple du petit moteur électrique synchrone de 3,5 kW est en fait de 25 Nm ce qui reste flatteur pour la catégorie et permet de gravir des pentes jusqu’à 30% d’inclinaison soit 16,7°. À titre de comparaison, le scooter 2Twenty Romase est limité à 12°. La Vespa Elettrica offre donc des performances comparables à celles d’un 50 cm3 à moteur deux temps sans bruit ni émettre la moindre une odeur. Grâce à sa batterie de forte capacité (4,2 kWh) et son système de récupération d’énergie au freinage (à deux modes), elle procure une autonomie réelle de 80 km en mode Power. Mais en utilisant le mode Eco bridé à 30 km/h, il est possible d’atteindre les 90 km ce qui suffit pour un usage urbain.

La Vespa Elettrica reprend le style classique inimitable de la Vespa Primavera
La Vespa Elettrica reprend le style classique inimitable de la Vespa Primavera

Oui, pour sa présentation flatteuse

Comme toutes les Vespa, l’Elettrica conserve un style rétro très craquant et se pare d’une carrosserie en acier. Le garde boue, le guidon, le tablier et le plancher sont en plastique mais les assemblages sont soignés et la peinture bien appliquée. Si la carrosserie n’est disponible qu’en gris métallisé, il est possible d’opter pour six couleurs de liseret le long du tablier, autour des roues ou encore sur la cravate frontale, le logo et la selle. Cette dernière est assez épaisse et confortable pour transporter deux personnes.

L’éclairage entièrement à LED et l’instrumentation numérique en couleur apportent une touche de modernité bienvenue, tandis que les rétroviseurs ronds et la barre de maintien chromée respectent l’esprit « vintage ». Les jantes en aluminium sont bien mises en valeur par la fourche avant et le bras oscillant monobras. Bref, cette Primavera électrifiée conserve « la classe à l’italienne ».

La roue avant de 12 pouces et soutenue par une petite fourche à balancier monobras et chausse des pneus Pirelli.
La roue avant de 12 pouces et soutenue par une petite fourche à balancier monobras et chausse des pneus Pirelli.

Non, pour sa partie cycle basique et son freinage mou.

Reposant sur la partie cycle d’une Primavera thermique, la Vespa Elettrica s’en distingue par sa roue avant agrandie (12 pouces au lieu de 11 pouces) et ses pneus Pirelli (Angel scooter). La tenue de route et l’amortissement sont très honorables pour un deux roues sans permis. Mais avec environ 30 kg de plus sur la balance, la version électrique mériterait de meilleures suspensions et un freinage plus performant. Si la mini fourche à balancier et le petit amortisseur arrière filtrent bien les petites déformations, leur débattement réduit ne permet pas d’encaisser de gros chocs.

Des vibrations dans le guidon et de petits bruits de plastiques sont aussi perceptibles sur les routes pavées. La garde au sol, elle aussi limitée, ne permet pas de grimper les gros trottoirs. Quant au freinage, il déçoit par son manque de mordant. Malgré l’aide du frein moteur, le disque à simple piston et le tambour arrière peinent à ralentir le véhicule lancé à pleine vitesse. Cette mollesse évite certes de bloquer les roues en cas d’urgence. Mais sur un produit de luxe, nous aurions aimé trouver deux disques, un répartiteur avant/arrière et un ABS. Un antipatinage électronique permettrait aussi d’améliorer la réactivité au démarrage sans nuire à la motricité.

Le moteur de 4 kW est intégré dans le bras oscillant. La roue arrière de 11 pouces est freinée par un tambour.
Le moteur de 4 kW est intégré dans le bras oscillant. La roue arrière de 11 pouces est freinée par un tambour.

Non, pour sa batterie fixe et l’absence de recharge rapide.  

Vespa a fait le choix d’une grosse batterie fixe plutôt que deux petits accumulateurs amovibles comme la plupart des autres scooters électriques sans permis. Un choix qui oblige à trouver une prise de courant classique (type E ou F) à proximité du véhicule, ce qui n’est pas toujours évident dans les grandes villes. La Vespa Elettrica supporte une tension de 230 Volt pour une intensité de 10 Ampères. La recharge complète nécessite 4 heures mais 3 heures suffisent pour récupérer 80% de capacité.

L'écran TFT de 4,3 pouces intègre une jauge de puissance et de régénération ainsi qu'un indicateur d'éco conduite.
L'écran TFT de 4,3 pouces intègre une jauge de puissance et de régénération ainsi qu'un indicateur d'éco conduite.

Oui, pour ses aspects pratiques et sa connectivité

À l’instar de la Primavera, la Vespa Elettrica dispose d’un tablier avec une boîte à gants fermée intégrant une prise USB. La selle à ouverture électrique cache un coffre permettant de loger un petit casque jet ou demi-jet. Mais notre casque Shoei J-Cruise en taille M ne rentrait pas. L’intégration de la prise de recharge avec un câble extensible à la place du réservoir évite d’encombrer le coffre.

Astucieuse, la Vespa Elettrica est aussi branchée grâce à son kit Bluetooth permettant de lire ses SMS au guidon, décrocher en roulant ou d’écouter ses morceaux de musiques préférés avec un casque connecté. Le petit écran couleur de 4,3 pouces intègre un ordinateur de bord ultra complet et permet de visualiser la puissance délivrée à l’accélération et récupérée à la décélération. À cela s’ajoute une application Vespa qui permet d’accéder à un tableau de bord encore plus complet et de géolocaliser son scooter par GPS. Sans oublier un mode diagnostic pour vérifier l’état du véhicule et un accès au manuel d’utilisation. Seul bémol, on aurait préféré que l’ordinateur de bord très complet soit plus lisible. Par exemple sur la photo ci-dessus, le TRIP en bas à droite est relativement petit.

Une prise USB avec un petit rangement permet de brancher son smartphone. Un support optionnel peut être ajouté sur le rétroviseur.
Une prise USB avec un petit rangement permet de brancher son smartphone. Un support optionnel peut être ajouté sur le rétroviseur.

Non, pour son tarif élitiste

À 6 390 €, la Vespa Elettrica réclame le double du prix d’une Primavera 50 cm3 qui n’est déjà pas donnée. Elle s’affiche donc comme le cyclomoteur le plus cher du marché. Même avec un bonus écologique de 900 €, le tarif reste au niveau de celui des meilleurs scooters de 125 cm3. Bref, Vespa vise une clientèle aisée pour faire de la marge plutôt que du volume.

La marque propose une offre de location sans apport à 99 €/mois pendant 24 mois puis 159,76 €/moins pendant 36 mois pour un coût total de 8127,36 €. Notons que certaines régions accordent des subventions complémentaires intéressantes. En île de France, une aide de 1 500 €, cumulable avec les 900 € de bonus national, peut être attribuée sur dossier aux petites entreprises (offre limitée à 5 scooters).

Le coffre est petit mais pratique et le câble de branchement extensible intégrée sous la trappe du réservoir.
Le coffre est petit mais pratique et le câble de branchement extensible intégrée sous la trappe du réservoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.