Electricité, hydrogène, gaz naturel : comment choisir ?

De nombreuses alternatives sont aujourd'hui disponibles pour motoriser les voitures sans une goutte d'essence. Electricité, gaz naturel, hydrogène... et si l’une de ces technologies pouvait vous convenir ?

par Cedric Pinatel 17 Avr 2019 10:00

Si les moteurs thermiques conventionnels sont largement disponibles, il existe désormais de nombreuses alternatives utilisant d’autres types d’énergie pour faire avancer la voiture. Et si l’une de ces alternatives dépourvues de carburant traditionnel comme le sans plomb ou le diesel, pouvaient vous convenir parfaitement ? Intéressons-nous aux autres formes de motorisations (ou carburation) présentes sur le marché, et écartons d’office l’hybride qui utilise lui aussi de l’essence (ou du diesel).

Le gaz naturel

Le moteur au gaz naturel existe depuis des décennies, mais il reste encore très peu connu en France malgré d’indéniables qualités. Ce système, qui utilise un moteur thermique classique converti pour fonctionner avec un mélange de gaz liquéfié, permet de limiter à la fois ses dépenses et la pollution. Si sa consommation grimpe d’environ 20% par rapport à un moteur essence classique, il compense cette hausse avec des émissions de CO2 légèrement inférieures et un prix au kilomètre similaire à celui d’un moteur diesel avant l’augmentation voulu par le gouvernement (un litre de gaz naturel coûte environ 72 centimes d’euro). Quant aux émissions de particules nocives, elles se limitent drastiquement par rapport à un moteur thermique normal (essence ou diesel).

La Dacia Sandero GPL
La Dacia Sandero GPL
Ouverture des commandes de la VW Golf Variant TGI au gaz naturel

Mais contrairement à l’hydrogène et aux moteurs électriques, il pollue tout de même à l’utilisation comme tous les moteurs à combustion interne. Par ailleurs, le gaz naturel dispose d’un réseau de ravitaillement nettement moins développé en France que l’essence classique et le diesel, mais vous trouverez forcément des pompes en ville pas trop loin de chez vous. Autre avantage, la plupart des véhicules fonctionnant au gaz naturel disposent d’un système de bi-carburation, pouvant utiliser également de l’essence classique au besoin. Malheureusement, l’offre au gaz naturel se limite actuellement à des modèles d’entrée de gamme (Dacia par exemple), même si certains constructeurs comme Audi proposent des versions de ce genre en petite série sur certains marchés étrangers.

Avantages :

  • Coût à l’achat
  • Coût d’utilisation raisonnable
  • Possibilité de bi-carburation (fonctionne aussi à l’essence)
  • Pollution limitée
  • Fiscalité avantageuse par rapport au moteur essence

Inconvénients :

  • Faible implantation du réseau au gaz naturel en France
  • Peu de modèles au catalogue
  • Légère baisse de performances
  • Emet du CO2 et des polluants comme tout moteur thermique
Mondial 2018 : Seat dévoile l’Arona TGI au gaz naturel

L’Hydrogène (Pile à combustible)

Née au début des années 2000, la technologie de la pile à combustible reste pour l’instant extrêmement confidentielle. Elle a séduit l’opinion publique avec son groupe motopropulseur ne rejetant que de l’eau au pot d’échappement, sans aucun polluant. Cette technologie utilise du dihydrogène comme carburant, qui produit de l’énergie lors d’une transformation chimique. Energie qui permet de charger les batteries d’un moteur électrique également présent dans le véhicule. La pile à combustible ne sert donc qu’à produire l’électricité, et c’est le (ou les) moteur électrique qui entraine les roues.

Composition d’un groupe d’études sur l’hydrogène à l’Assemblée Nationale
La Toyota Miraï hydrogène
La Toyota Miraï hydrogène

Malheureusement à l’heure actuelle, cette technologie présente surtout des inconvénients : en raison d’un développement encore limité, les rares autos à hydrogène du marché (Toyota Miraï, Honda Clarity Fuel Cell) coûtent plus cher à l’achat qu’une voiture à essence, un modèle hybride ou une version électrique. Trouver une station de dihydrogène reste quasiment impossible à l’heure actuelle en France, et un plein coûte aussi cher qu’avec de l’essence. La lourde architecture des voitures à pile à combustible nuit par ailleurs à leurs performances dynamiques, et la production même du dihydrogène génère de la pollution et du CO2. Bref, on voit mal comment la pile à combustible pourrait résister aux progrès de la technologie 100% électrique.

Avantages :

  • Temps de ravitaillement très court
  • Ne pollue pas à l’utilisation

Inconvénients :

  • Prix rédhibitoire
  • Réseau de station dihydrogène inexistant et prix du carburant
  • Complexité et poids des voitures
  • Pollution au moment de fabriquer le dihydrogène en usine
  • Pollution lors de la fabrication de la voiture
  • Offre quasiment inexistante

 

Les stations de recharge électrique et hydrogène visibles sur Google Maps

La voiture électrique

Comme l’automobile à pile à combustible, la voiture 100% électrique possède évidemment une motorisation électrique. Mais contrairement à la pile à combustible, aucune autre motorisation embarquée ne produit son électricité. Elle possède simplement des batteries qui stockent cette électricité et se rechargent sur une prise comme un smartphone ou un ordinateur. L’automobile électrique compte sur de nombreux avantages : sa motorisation se montre plus plaisante à utiliser dans la vie de tous les jours, elle développe souvent des performances intéressantes en ligne droite et ne pollue pas à l’utilisation (n’oublions tout de même pas la pollution générée par la production générale de l’électricité, et lors de la fabrication de la voiture).

Le plan Macron pour soutenir l’essor de la voiture électrique
Jaguar i-Pace électrique
Jaguar i-Pace électrique

Quant aux inconvénients, ils devraient progressivement se gommer dans les années à venir : le temps de recharge des batteries reste très handicapant, il peut dépasser les 24 heures sur une prise 220 volts classique. En revanche, le réseau de recharge rapide (80% de la capacité des batteries retrouvée une demi-heure) continue de se développer en France et les performances des batteries s’améliorent sans cesse. Actuellement, les meilleures voitures électriques peuvent parcourir plus de 400 kilomètres sur une seule charge. Et d’ici dix ans, il sera peut-être possible de recharger en seulement quelques minutes tout en dépassant les 1 000 kilomètres. Reste le problème de l’accès à une prise domestique, notamment si vous habitez dans un immeuble dépourvu d’un parking équipé. Ou de trouver un point de charge lors d’un long voyage à l’étranger. Dans ce dernier cas, les hybrides conservent l’avantage.

Avantages :

  • Performances
  • Agrément de conduite
  • Pas de pollution à l’utilisation
  • Autonomie en progrès
  • Offre pléthorique

Inconvénients :

  • Temps de recharge toujours problématique
  • Pollution lors de la production d’électricité en usine
  • Pollution lors de la fabrication de la voiture
La voiture électrique bénéficie d’une très bonne image en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • GASOIL, 19/04/2019 - 13:30

    Un véhicule diesel n'utilise pas du diesel, mais du GASOIL.
    Ça me sort par les yeux cette abus de langage prouvant l'absolue inculture des français sur les moteurs.

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

  • Mlulle7, 19/04/2019 - 07:49

    Concernant la voiture électrique, vous oubliez comme inconvénient la pollution induite par le retraitement des batteries en fin de vie de la voiture, qui s'ajoute au recyclage de la voiture elle-même comme pour toutes les autres...
    C'est cela que nous allons laisser à nos enfants, et bizarrement, très peu d'info de la part des médias ni des constructeurs sur ce fléau à venir à moyen terme...

    Répondre Signaler ce contenu comme inapproprié

    • wazarf, 19/04/2019 - 10:02

      A mon sens, le 100% électrique n'est pas la solution du futur. La production et la recyclage des batteries et des éléments des véhicules est polluante contrairement à ce que l'industrie voudrait nous faire croire. (en particulier l'extraction de lithium & co).
      La pile à hydrogène, si on est capable de résoudre le soucis de distribution, est plus intéressante. On peut même imaginer des packs de recharge au lieu de pompe qui seraient compatible avec votre voiture et d'autre équipement par exemple (garage, 2 roue, etc..). Ce qu'il faut c'est l'autonomie énergétique au lieu de dépendre d'un réseaux de distribution et de la production électrique issue des grosses centrales.