Du cobalt australien et marocain pour les batteries de BMW contre le travail des enfants

BMW veut garantir que son cobalt est produit en respectant les lois sur le travail des enfants.

par Olivier Grouse 30 Avr 2019 12:30

Le constructeur allemand BMW a annoncé qu’il achètera du cobalt, composant essentiel des batteries de véhicules électriques, directement auprès des mines australiennes et marocaines, afin de garantir qu’il est produit en respectant les lois sur le travail des enfants. Pour info, le London Metal Exchange (LME) a récemment lancé une initiative unique. En vue de contribuer à éliminer les métaux contaminés, le travail des enfants dans les mines, et la corruption, le LME menace d’interdire et même de retirer de sa liste, les marques qui ne peuvent pas produire de manière responsable d’ici la fin de 2022.

Shanghai 2019 – BMW sur tous les fronts de la mobilité

Andreas Wendt, membre du conseil d’administration chargé des achats de BMW, a déclaré lors d’une réunion à Paris que la nouvelle offre de cobalt serait utilisée pour la prochaine génération de véhicules électriques en 2020. Les plus grandes réserves connues de cobalt au monde se trouvent actuellement en République Démocratique du Congo. Cependant la matière première est souvent extraite par de petites exploitations artisanales, et les chaînes d’approvisionnement ne sont pas strictement surveillées. L’an dernier, BMW avait déclaré qu’elle explorait les moyens d’améliorer les conditions de travail pour l’extraction du cobalt au Congo par le biais d’un projet pilote.

BMW soutient l’initiative en faveur d’une logistique de transport durable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.