Audi teste un carburant composé à 50% de déchets

L’Audi RS 5 DTM utilisera un carburant haute performance mis au point par Aral. Celui-ci est en effet composé à 50% de composants renouvelables de haute qualité dérivés de déchets.

par Alexandre Gracient 16 Déc 2019 13:00

Avec l’introduction des nouveaux moteurs turbo, le DTM a réalisé une réduction significative de ses émissions de CO2 en 2019. Lors de la finale à Hockenheim, Audi, en collaboration avec le promoteur de la série ITR et son partenaire technologique Aral, ont annoncé un nouveau grand pas en avant: Pour la première fois, les deux Audi RS 5 DTM taxi utiliseront un carburant innovant qui améliore le bilan de CO2 de 30%.

Emerson Fittipaldi
Emerson Fittipaldi

« Audi s’est fixé comme objectif ambitieux de parvenir successivement à une réduction d’environ 30% des émissions de CO2 propres aux véhicules d’ici 2025 », a déclaré Ulrich Baretzky, responsable du développement des moteurs chez Audi Motorsport. « Nous sommes enthousiasmés à l’idée de réduire les émissions de CO2 grâce à l’utilisation de déchets. » Le carburant haute performance mis au point par Aral, est en effet composé à 50% de composants renouvelables de haute qualité dérivés de déchets.

Pour la compétition d’Hockenheim, l’un des deux taxis de course Audi RS 5 DTM sera doté d’une livrée spéciale bien visible comportant les logos d’Aral et l’inscription « The Next Step ». Le chauffeur sera également inhabituel: Emerson Fittipaldi, pilote de Formule 1 et double champion du monde Emerson. Pour rappel, le brésilien est le grand-père de Pietro Fittipaldi, qui a effectué ses débuts au DTM avec l’équipe client WRT d’Audi cette année. La deuxième Audi RS 5 taxi sera pilotée par Benoît Tréluyer, ancien vainqueur du Mans et champion du monde d’endurance.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.