Des radars anti-pollution testés à Paris

Trois nouveaux radars "détecteurs de pollution" ont récemment été installés dans les rues de Paris. Pour le moment, ils sont utilisés à des fins scientifiques pour recueillir des données sur la pollution de l’air selon chaque type de véhicule. Les conclusions de ce rapport seront connues fin septembre.

par La rédaction 16 Juil 2018 13:00

Les mesures anti-pollution se dotent de nouveaux outils. Depuis peu, la Ville de Paris a mis en place trois radars afin de mesurer les rejets des véhicules grâce à un laser qui détecte le « nuage de pollution » produit par la voiture. Ce procédé innovant, nommé « EDAR » (Emission Detection And Reporting), s’intègre dans le programme « TRUE » (The Real Urban Emissions Initiative), dont le but est d’analyser les émissions de 120 000 voitures et deux-roues jusqu’à la mi-juillet.

©Aramis Auto
©Aramis Auto

Placés boulevard Diderot, rue de Tolbiac et avenue de Choisy, ces machines peuvent jauger la quantité de polluants émis comme le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les oxydes d’azote, les particules fines ou les hydrocarbures non brûlés. Une caméra numérise la plaque d’immatriculation et consigne ses caractéristiques. Ensuite, les données récoltées mettront en corrélation le type de motorisation de chaque véhicule avec la fiche constructeur pour vérifier le respect des normes en vigueur.

Le but de cette étude n’est pas de flasher les conducteurs pour leur imposer une énième amende, mais de faire un bilan des émissions de polluants selon le type de véhicule ou de motorisation. D’ailleurs, Christophe Najdovski, Maire adjoint chargé des transports, atteste dans un article paru dans Le Monde: « Ce n’est pas un outil de flicage, mais un instrument de collecte anonyme de données qui va nous permettre d’obtenir un inventaire beaucoup plus précis de la pollution. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.