De la glace carbonique pour refroidir les batteries de la Cupra E-Racer

Désormais démocratisée en grande série, la technologie électrique arrive en compétition automobile. C’est le cas de la Cupra E-Racer, qui dévoile quelques uns de ses secrets.

par Soufyane Benhammouda 01 Oct 2018 08:30

Avec son arrivée dans nos rues, la voiture électrique redéfinie la mobilité et ouvre de nouvelles perspectives et défis techniques.  C’est aussi le cas des voitures de course électriques, comme la Cupra E-Racer, qui dévoile quelques unes de ses spécificités.

La branche sportive du constructeur Seat annonce ainsi que la pistarde consomme près de 200 kg de glace carbonique pour refroidir ses batteries, d’une capacité totale de 65 kWh. Un élément chimique indispensable qui, grâce au dioxyde de carbone solide qui le compose, se transforme directement à l’état gazeux en fondant. Un procédé qui permet ainsi d’éviter au dispositif électrique d’entrer en contact avec des gouttes d’eau, habituellement formées par la glace traditionnelle.

 

L'aérodynamique répond à la règlementation TCR
L'aérodynamique répond à la règlementation TCR

La Cupra E-Racer est équipée d’un système de contrôle spécifique qui indique au pilote de retourner au stand lorsque les batteries commencent à chauffer. Parmi les outils dédiés pour une intervention sur la voiture de course électrique, les mécaniciens disposent de gants spéciaux pouvant résister jusqu’à 1 000 volts.

La Cupra E-Racer continue actuellement sa mise au point sur les circuits espagnols. La voiture, qui délivre 680 ch pour 960 Nm de couple, entrera en compétition E-TCR dès 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.