Cupra Leon, la compacte plug-in hybride à la sauce sportive

La marque sportive de Seat étoffe ses gammes avec de nouveaux modèles orientés vers la performance mais qui se veulent toujours accessibles. Et pour la première fois Cupra commercialisera un modèle plug-in hybride avec la Cupra Leon que nous avons pu découvrir en avant première.

par Driss Abdi 21 Fév 2020 07:30

Le ciel est au beau fixe à Barcelone et chez Cupra. La marque sportive créée il y a seulement deux ans par Seat affiche des ventes en forte croissance et un portefeuille produits qui s’étoffe. Dernière nouveauté en date, la Cupra Leon qui a été révélée hier soir dans le tout nouveau siège social d’un constructeur à contre courant. Situé à deux pas de l’usine Seat de Martorell, le bâtiment éco-efficient prend carrément la forme d’un paddock pour bien marquer l’orientation sportive de Cupra. C’est donc là que nous avons pu découvrir les nouvelles Cupra Leon qui se déclinent dans deux carrosseries, 5 portes et Sportstourer.

Le Garage Cupra, nouveau siège de la marque à Martorell
Le Garage Cupra, nouveau siège de la marque à Martorell

Encore plus sportive

On ne va pas se mentir, cette Cupra Leon ne peut pas renier son air de famille avec la Seat Leon. Pour se démarquer et affirmer sa vocation sportive, la voiture joue sur les éléments aérodynamiques avec des ailes élargies et des prises d’air bien plus importantes à l’avant. Des appendices qui ne se contentent pas de modifier le look de la voiture mais qui ont aussi un impact sur Les performances avec une aérodynamique améliorée de 8 % par rapport au modèle précédent. 

À noter aussi le bandeau lumineux de LED directement emprunté à la Seat Leon, qui vient relier les deux feux arrière. Enfin, l’allure sportive du véhicule est complétée par deux échappements sur la version de base contre quatre sur les plus puissantes, un diffuseur et un spoiler.

3 versions de la Cupra Leon dont une plug-in hybride

Toute la gamme est équipée exclusivement en DSG avec un shift-by-wire de sorte que le sélecteur n’est plus relié mécaniquement à la boîte de vitesses. Les motorisations se résument à un bloc essence TSI 2,0 litres de 245, 300 et 310 ch, ce dernier étant réservé à la version 4Drive de la Sportstourer). Cupra s’inscrit aussi dans la lutte contre les émissions avec une Cupra Leon plug-in hybride qui marque les premiers pas de la marque dans l’hybridation en attendant le SUV Formentor, et surtout son modèle 100% électrique, la Cupra Tavascan.

La Cupra Leon ST
La Cupra Leon ST

La Cupra Leon PHEV embarque un moteur TSI essence 1,4 litre de 150 ch (110 kW) et 250 Nm qui est associé à un moteur électrique de 115 ch (85 kW). Ce dernier est alimenté par une batterie lithium-ion de 13 kWh et l’ensemble fournit une puissance de 245 ch (180 kW) avec 400 Nm de couple comme la 310 ch. De quoi lui offrir un comportement en adéquation avec son look agressif, du moins tant que la batterie ne tombe pas à plat.

Outre le gain en termes de performance, la solution hybride permet également à la Cupra Leon PHEV de rouler en tout électrique et de s’aventurer dans les zones à faibles émissions. Le constructeur annonce une autonomie jusqu’à 60 km en WLTP que nous aurons l’occasion de vérifier lors d’un essai au moment de sa commercialisation qui est attendue au dernier trimestre 2020. Le cas échéant, les émissions de CO2 sont annoncées à moins de 50 g/100 km. 3,5 heures sont ensuite nécessaires pour recharger la batterie à partir d’une Wallbox, ou six heures sur une prise domestique 220 V.

Une Cupra Leon plus high-tech

N’en déplaise aux puristes amateurs de compteurs à aiguilles, la Cupra Leon se voit greffer un Digital Cockpit à l’instar des autres modèles du Groupe Volkswagen. Celui-ci s’illustre avec un affichage Sport View supplémentaire qui n’est pas sans rappeler celui de la Audi R8 par exemple, mettant en avant le régime moteur, le couple, la puissance, la pression du turbo et l’accélération en G.

Le système d’info-divertissement est intégré dans un écran Retina de 10 pouces qui profite en outre d’un système de commandes gestuelles et de la commande vocale. À voir si celle-ci sera plus convaincante que celles que nous avons pu tester jusqu’à présent et qui laissaient tout de même beaucoup à désirer. Le cas échéant on pourra toujours compter sur Siri afin de passer des appels ou écouter de la musique via CarPlay sans fil, à moins de lui préférer Android Auto qui sera aussi disponible. Cupra n’a pas non plus oublié la recharge sans fil par induction, offrant ainsi un système parmi les plus complets à date.

Un mot enfin sur les aides à la conduite qui n’ont pas été oubliées avec Predictive Cruise Control, Emergency Assist 3.0, Travel Assist et Side and Exit Assis. Plutôt que d’énumérer leurs caractéristiques, nous y reviendront à l’occasion de l’essai de la Cupra Leon.

Une conduite à configuration variable pour la Cupra Leon

S’agissant d’un modèle orienté vers la performance, la Cupra Leon est équipée d’une direction progressif et d’une suspension pilotée Adaptive DCC. Cette dernière est associée profils de conduite bien connu du groupe Volkswagen : Confort, Sport, CUPRA et Individuel. La voiture peut ainsi voir son comportement changer pour mettre l’accent sur le confort au quotidien, ou les performances lors d’une conduite plus dynamique. Pour ce faire, le système va modifier la cartographie moteur, le réglage de suspensions et la rigidité de la direction.

Un mot également sur le châssis qui ne fait pas les choses à moitié en empruntant ses technologies au monde de la compétition. Les pilotes amateurs retrouveront ainsi une configuration basée sur une suspension MacPherson à l’avant et un Multilink arrière. Enfin, la partie freinage est laissée aux bons soins des disques Brembo de 370 mm dont la réputation n’est plus à faire.

Une Cupra Leon plus petite

Étonnant de la part d’un véhicule sportif qui est généralement plus large d’une génération à l’autre, la Cupra Leon en version 5 portes voit sa largeur diminuer de 16 mm pour atteindre 1 800 mm. Dans le même temps la largeur totale de la carrosserie reste inchangée à 1 784 mm tandis que la hauteur totale est réduite de 3 mm (1 456 mm).

L’empattement a été augmenté de 50 mm (2 686 mm) ce qui permet d’offrir plus d’espace aux places arrière et une plus grande stabilité. En revanche, la Cupra Leon n’échappe pas à la tendance actuelle avec une longueur totale qui gagne 86 mm. Enfin, pour renforcer son aspect sportif et les sensations de conduite en rabaissant le centre de gravité, la voiture est plus basse de 25 mm sur l’essieu avant et de 20 mm à l’arrière.

De nouvelles voitures de course pour Cupra

Cupra a fait les choses en grand à l’occasion de l’inauguration de son nouveau siège social. Outre les nouvelles Cupra Leon, la marque a également dévoilé des modèles dédiés à la compétition. La Leon Competición, déclinaison encore plus extrême de la Leon, dispose d’un 2,0 litres turbo de 340 ch (250kW) et 410 Nm de couple. Associé à une transmission séquentielle à six rapport, la voiture peut atteindre les 100 km/h en seulement 4,5 secondes et affiche une vitesse de pointe de 260 km/h. Détail atypique qui intéressera particulièrement les amateurs de nouvelles technologies, la Leon Competición embarque des éléments qui ont été imprimés en 3D comme les rétroviseurs et les entrées d’air par exemple.

Enfin, la Cupra e-Racer était bien entendu de la soirée en attendant de s’aligner au championnat e-TCR réservé aux voitures électriques qui débutera l’année prochaine. Pour rappel, le véhicule qui nous avait déjà dévoilé ses entrailles, est doté de quatre moteurs électriques associés à une batterie à refroidissement liquide de 65 kWh. Côté chiffres, la e-Racer affiche une puissance maximale combinée de 680 ch (500kW) et un couple de 960 Nm. De quoi avaler le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes seulement et atteindre une vitesse de pointe de 270 km/h.

Le coeur de la Cupra e-TCR
Le coeur de la Cupra e-TCR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.