Coronavirus : Les contrôles radar sont-ils suspendus pendant le confinement?

Malgré le confinement imposé à la population, les contrôles de vitesse continuent. Cependant, les contrôles radar mobiles seront suspendus jusqu’à la fin de cette période inédite.

par Soufyane Benhammouda 08 Avr 2020 12:19

Bien que la très grande majorité de la population française soit confinée à domicile, quelques déplacements restent autorisés, notamment pour les activités indispensables. Pour s’assurer que les conducteurs autorisés ne profitent pas des routes désertées pour tester les capacités de leurs véhicules, les contrôles de vitesse ont continué. Mais désormais, les contrôles radar mobiles seront suspendus.

C’est ce qu’affirment nos confrères du magazine Le Parisien, renseignés par des sources internes. Depuis la semaine dernière, le centre national de traitement des infractions de Rennes a envoyé un message à l’ensemble des états-majors de France. Il leur est demandé de ne plus utiliser les équipements de terrain embarquables et les équipements de terrain mobiles en raison du manque d’équipes de maintenance.

Cette demande met donc au placard plus de 500 radars de type Mesta 210C, ceux dotés de deux ronds globuleux, que l’on retrouve dans le coffre de quelques voitures banalisées ou sur les bords des routes, posés sur trépieds. Sont aussi concernés par cette mesure les 430 Gatso Millia qui équipent les voitures à radar embarqué, qui flashent en roulant (dits mobiles mobiles).

Pendant le confinement, ces installations seront retirées. Gare toutefois aux jumelles et autres radars automatiques
Pendant le confinement, ces installations seront retirées. Gare toutefois aux jumelles et autres radars automatiques

Plus de contrôles radar mobiles, mais les jumelles subsistent

En revanche, avant que les chauffards ne se réjouissent : les radars automatiques continueront de fonctionner et les forces de l’ordre continueront d’utiliser les fameuses jumelles. Car avec des routes vides et des contrôles de plus en plus rares, certains conducteurs ont eu le pied lourd. Comme cet automobile de 28 ans, en période de permis probatoire, qui a touché les 252 km/h sur une portion limitée à 90 km/h. Ou même un motard, capté à 251 km/h au lieu de 90 km/h sur la N20. Au total, les grands excès de vitesse ont augmenté de 16 % depuis la mi-mars.

Lors des opérations menées par la police ou la gendarmerie, le nombre de permis qui s’envole grimpe considérablement. La préfecture de l’Essonne a ainsi communiqué un retrait de 15 permis sur la seule journée du 27 mars. Enfin, même en respectant les limitations, il est possible de perdre son permis de conduire en sortant malgré le décret de confinement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.