Comment choisir sa voiture électrique ?

Vous voulez rouler 100% électrique ? Très bien, mais attention à bien choisir le véhicule adapté à vos besoins. Voilà les principales questions à se poser avant de s'offrir une voiture utilisant cette technologie censée enterrer le moteur à carburant fossile.

par Cedric Pinatel 29 Nov 2018 10:00

Pas un constructeur ou presque qui ne soit en train de travailler sur une voiture hybride ou 100% électrique. Ces dernières offrent de nombreux avantages mais également des inconvénients certains. Vous êtes prêt à sauter le pas ? Voici les questions à vous poser avant de jeter votre dévolu.

Quels trajets je fais ?

Vous parcourez des centaines de kilomètres chaque jour, voyagez régulièrement sur de très longues distances et traversez souvent des régions éloignées des milieux urbains ? Attention, dans ce cas l’idée même d’utiliser un véhicule électrique peut paraître délicate. Il y a encore quelques années, la plupart des modèles disponibles sur le marché ne possédaient pas de système de recharge rapide. Ce qui imposait, une fois leurs batteries vides de les brancher sur une prise normale pour recharger. Or, l’opération prend généralement plus de 24 heures pour un véhicule électrique classique sur une prise 220 volts standard.

Et même sur des dispositifs de type wallbox, il faudra attendre de très longues heures pour recharger entièrement. Les grands voyageurs pourront toujours opter pour des véhicules électriques compatibles avec des systèmes de charge rapide, permettant généralement de recharger 80% de la batterie en une demi-heure environ. Pionnier dans ce domaine, la marque Tesla dispose d’un vrai réseau de recharge (« Supercharger« ) permettant, en théorie, de voyager partout en Europe de l’Ouest sans craindre la panne « sèche ».

Les solutions embarquées pour trouver des bornes de recharge

De son côté, le réseau européen Ionity, actuellement en déploiement, doit lui aussi permettre aux propriétaires des nouveaux véhicules électriques (compatibles avec ce réseau de charge rapide), d’effectuer de longs voyages en profitant de nombreuses bornes de recharge rapide réparties stratégiquement sur le vieux continent.

Encore faut-il préparer soigneusement son voyage dans ces cas, en s’assurant de rallier chaque borne en tenant compte de l’autonomie moyenne de son véhicule. Rappelons qu’une Tesla Model S P100D peut théoriquement parcourir plus de 500 kilomètres sur une seule charge, mais qu’elle ne dépassera pas les 200 kilomètres si son conducteur a le pied lourd. Et pour le moment, on ne trouve pas des bornes de recharge rapide partout…

De quel accès aux prises dispose-je ?

Dans tous les cas, l’utilisation d’une voiture électrique impose d’avoir accès à des prises (normales, de type wallbox ou à charge rapide) sans difficulté dans la vie de tous les jours. Chez soi, au bureau ou dans des infrastructures publiques, ces lieux stratégiques permettront de rouler sans jamais risquer de tomber en panne de batterie.

Évidemment, ça se complique fortement lorsque vous devez garer la voiture dans la rue dans une zone urbaine faiblement équipée en bornes de recharge. Rappelons par exemple que suite à l’arrêt du programme Autolib’, toutes les bornes ou presque du réseau Autolib’ de Paris ont été déconnectées temporairement. Idéalement, le propriétaire d’une voiture électrique possède une maison équipée d’une wallbox, et il branche aussi sa voiture sur son lieu de travail où le parking dispose d’un dispositif de recharge aménagé.

Si vous n’avez accès à une recharge facile ni chez vous ni au bureau, mieux vaudra peut-être se tourner vers d’autres types de véhicules (hybrides ou 100% thermiques), sous peine de transformer parfois vos journées en cauchemars. Précisons tout de même que, comme le réseau de charge rapide Ionity, le nombre de points de charge sur le réseau public devrait exploser dans les années à venir.

Ionity ouvrira 80 stations de recharge ultra rapide en France

Quelle taille et surtout quel budget ?

Si l’offre en matière de véhicules électrique se limitait à quelques petites citadines il y a encore une décennie, le fort développement de cette technologie au cours des dernières années permet désormais de choisir parmi tous les types de voitures ou presque.

Les citadines très compactes restent évidemment nombreuses (Renault Zoé, BMW i3, Hyundai Kona EV, Smart EQ…), mais les modèles plus familiaux ne cessent de se multiplier (Nissan Leaf, Volkswagen e-Golf…). Même les grosses voitures de luxe embrassent désormais la technologie 100% électrique, du gros SUV Tesla Model X en passant par la limousine Model S, les nouveaux SUV Jaguar i-Pace, Mercedes EQC, Audi E-Tron ou même la future Porsche Taycan.

Mais pour l’instant, ces voitures électriques demeurent un peu plus chères que des véhicules thermiques de taille et de puissance équivalente. Une Renault Zoé, par exemple, coûte 32 600€ en comptant l’achat des batteries (moins le bonus écologique de 6 000€). À l’autre extrême de la gamme de prix, le Tesla Model X se facture 153 000€ si vous optez pour la motorisation la plus puissante. Notez que la fiabilité des véhicules électriques est en théorie meilleure que celles des autos « conventionnelles », puisque leur mécanique comporte moins de pièces. En revanche, leur batterie devient moins efficace dans le temps (ce qui peut réduire l’autonomie maximale). Elle est généralement garantie 8 ans par les constructeur (en moyenne), et un remplacement de ces batteries coûte parfois au moins le tiers du prix neuf de la voiture.

Si vous n’effectuez que des trajets urbains (en ayant bien évidemment accès à des bornes de recharge sans difficulté), un véhicule du genre de la Smart EQ représentera sans doute le parfait outil de déplacement au quotidien. À l’inverse si vous parcourez parfois de longues distances loin d’un point de recharge, il faudra absolument opter pour un véhicule électrique compatible avec la charge rapide (utilisant une « grosse » batterie) et les réseaux qui vont avec… Ou posséder un plan B pour les voyages (certains hôtels sont désormais équipés de prises).

Ne faut-il pas mieux encore attendre ?

Reste que cette technologie électrique va très certainement progresser dans de grosses proportions au cours des prochaines années. La totalité des constructeurs automobiles investissent actuellement des dizaines de milliards d’euros dans le développement de modèles électriques, et certains comme Smart annoncent déjà que 100% de la gamme sera électrique en 2020 par exemple. D’autres annoncent le lancement de leur premier modèle équipé de cette motorisation à la même échéance.

De plus, de nouveaux types de batteries arriveront dès le début de la prochaine décennie. D’ici dix ou quinze ans, les batteries permettront probablement de parcourir une distance beaucoup plus longue qu’une voiture thermique sur un seul « plein » et elles se rechargeront aussi nettement plus vite. Dès lors, les acheteurs devraient massivement abandonner les voitures thermiques et se tourner vers les électriques, naturellement plus agréables à conduire dans la vie de tous les jours. Les seuls problèmes de la voiture électrique concerneront alors la production de l’électricité en elle-même. D’ici là, un plein électrique coûtera peut-être aussi cher qu’un plein d’essence, mais au moins on y gagnera en agrément.

Où recharger sa voiture électrique ?
Comment choisir une voiture hybride ?
Les meilleures voitures électriques pour la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A lire aussi