Comment bien choisir une trottinette électrique

L’offre de trottinettes électriques s'est bien étoffée ce qui peut d'autant compliquer le choix au moment de s'équiper. Voici les points clefs pour bien choisir.

par Yazid Amer 30 Août 2018 10:00

Le marché des trottinettes électriques a rapidement explosé offrant un choix pléthorique au consommateur. Néanmoins, des marques ont émergé par leur sérieux et la qualité de leurs produits, mais qui sont aussi concurrencées par des conglomérats mondiaux qui lancent leurs propres trottinettes comme le chinois Xiaomi. Une jungle où se côtoient le pire et le meilleur. L’occasion de nous concentrer ici sur cette dernière catégorie.

Les points importants avant de choisir

Le poids

Les trottinettes électriques vont de 7 à 8 kg pour les plus légères, de 10 à 14 kg en moyenne et les modèles les plus imposants dépassent facilement les 20 kg, parfois même 45 kg. Le poids a une influence sur les capacités et les performances. Un modèle lourd à manipuler sera déconseillé aux personnes de petits gabarits, mais aussi aux personnes qui veulent mixer les modes de transports.

Les dimensions

Avec le poids, c’est l’un des points essentiels à surveiller. Comme votre bureau ou votre voiture, vous devez pouvoir régler votre trottinette (surtout en hauteur) pour qu’elle s’adapte à votre gabarit. Si la fourche est trop basse pour votre taille vous risquez de vous abîmer le dos. A l’inverse, si elle est trop haute pour une personne plus petite, la conduite sera moins assurée. La taille du plateau aussi est importante. Trop large, cela peut se révéler encombrant dans les transports en commun, mais offrira aussi une plus grande stabilité sur la route, surtout pour celles qui portent des talons.

La vitesse

Pour pouvoir prétendre aux pistes cyclables, une trottinette électrique ne doit pas dépasser la vitesse moyenne d’un vélo, soit 25 km/h. Des modèles dépassent allégrement cette vitesse et peuvent tailler la route à 40 km/h. En plus du fait que cette vitesse vous condamne à utiliser la route comme un scooter, n’oublions pas que nous parlons de trottinette et non de scooter. Le niveau de sécurité n’est absolument pas le même et les dangers bien réels. Enfin, n’oubliez pas que la vitesse donnée par le constructeur correspond en général à un utilisateur de 70/75 kg environ, et l’autonomie risque d’en pâtir.

L’Autonomie

À propos de l’autonomie, elle peut parfois être rachitique, une petite dizaine de kilomètres pour les moins bonnes. La moyenne se situe aux alentours de 20/25 km, et comptez plus de 40 km pour les plus endurantes. Prenez un produit qui correspond à vos usages, en général plus l’autonomie est importante, plus elle est lourde, la faute à la batterie. Si vous avez une idée précise de vos déplacements, optez pour un modèle qui va au-delà de vos exigences. Cela pour garder une certaine marge de temps de circulation et pour anticiper la perte de charge de la batterie avec le temps.

Puissance moteur

La puissance du moteur est généralement exprimée en Watts et nous informe sur la capacité de la trottinette à affronter les côtes. Toutefois, d’autres éléments entrent en jeux et bien souvent il faut accompagner le moteur en patinant sur la majorité des dénivelés. Sans compter que la batterie sera rapidement essorée si vous abusez des montées.

Les freins

Il existe deux types de freins sur une trottinette. En général placé sur le guidon, une gâchette donne accès à un frein moteur, qui agit plus comme un ralentisseur. À l’arrière, un frein à disque est positionné sur la roue arrière. Certains modèles proposent deux freins de ce type, mais associés à des motorisations puissantes, il faut véritablement savoir doser.

La gestion de l’énergie

La majorité des trottinettes moyenne et haut de gamme peuvent récupérer l’énergie électrique durant les phases d’utilisation du frein moteur. Comme avec une voiture électrique, plus vous savez jouer de cette capacité, plus vous limitez vos besoins en recharge à une prise.

Les pneus et les amortisseurs

Les pneus sont essentiels dans le choix de votre machine. En effet, ceux en gommes dures n’offrent pas le même confort que des pneus gonflés qui sont néanmoins sujets aux crevaisons. Idem pour la taille, 5 ou 6 pouces, qui fera que vous ressentirez plus ou moins le moindre accroc de la chaussée ou de la route. Sans compter qu’elles sont moins stables à l’usage. Mieux vaut des modèles de plus de 6 pouces si possible gonflés. Enfin, les amortisseurs peuvent aussi faire la différence, surtout si vous roulez beaucoup. Toutefois, il ne faut pas se faire d’illusion, sur les routes pavées, même la meilleure des trottinettes offrira un bon secouage des vertèbres.

L’ergonomie

Si vous optez pour une trottinette dans un esprit multimodal, elle doit nécessairement pouvoir se plier et si possible facilement et rapidement. Il en va de même pour le guidon. Enfin, l’écran de bord doit être assez lumineux et contrasté pour être utilisé en plein soleil comme en pleine nuit. Il doit au minimum indiquer la vitesse, le niveau de batterie et si possible la distance parcourue.

Le régulateur de vitesse

Certaines trottinettes intègrent un régulateur de vitesse. Il s’active le plus souvent en maintenant une vitesse constante pendant 5 secondes. Ce qui est très utile, surtout sur les trottoirs pour rester dans les 6 km/h autorisés. Sur piste cyclable, cela peut aussi être confortable, mais faites attention à ne pas succomber aux délices de la contemplation au risque de rater le vélo qui freine juste devant vous.

L’éclairage

Pas de clignotant sur une trottinette électrique, en général un affichage passif et réfléchissant sur la roue arrière. Il peut parfois être actif mais dans tous les cas un phare à l’avant est un plus si vous roulez en zone de faible luminosité. N’oubliez pas qu’à partir de 17 heures la nuit commence à tomber en hiver.

Les meilleures trottinettes électriques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.