CES Asia 2019 : ces voitures électriques chinoises qui pourraient arriver en Europe

Direction le CES Asia 2019 pour notamment rencontrer les constructeurs automobiles locaux à Shanghai. L’occasion de découvrir de nouvelles voitures électriques chinoises qui pourraient arriver un jour en Europe.

par Driss Abdi 25 Juin 2019 11:44

C’est à Las Vegas début janvier que se tient traditionnellement le CES. Toutefois, ce salon dédié aux technologies à destination du grand public a aussi pris ses quartiers à Shanghai chaque mois de juin. L’évènement est de taille puisqu’il a rassemblé plus de 550 entreprises de 75 pays. De quoi remplir cinq halls du Shanghai New International Expo Centre (SNIEC), dont deux rien que pour la mobilité.

Shanghai New International Expo Centre
Shanghai New International Expo Centre

SAIC Roewe Vision i Concept, une voiture 5G et autonome

On commence avec SAIC, propriété du gouvernement chinois et constructeur attitré des modèles de Volkswagen pour le marché local. Celui-ci exposait deux concepts sur son stand. Tout d’abord l’impressionnant Roewe Vision i Concept sous la marque premier Roewe, un modèle imposant, sorte de mix entre un SUV et un mini van au design aérodynamique. À ce titre, les roues participent non seulement à réduire la résistance au vent, mais tout comme la calandre, elles arborent de multiples LED qui s’allument lorsqu’un piéton ou un animal s’approche un peu trop près.

Le Roewe Vision i Concept préfigure de la voiture du futur avec une conduite autonome de niveau 4 qui permet aux deux sièges avant de se retourner pour créer une sorte de salon sur roues. À noter enfin qu’il intègre une connexion 5G, technologie incontournable lors de ce CES Asia 2019.

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour afficher la galerie.

HASCO, l’habitacle du futur

Autre curiosité sur le stand de SAIC, un autre concept cette fois sous la marque Hasco dédiée aux intérieurs automobiles. Équipé des technologies de sécurité à destination des véhicules du futur, celui-ci fut aussi l’occasion de prouver le souci apporté par la société aussi bien en matière de design que dans la finition. Malheureusement difficile d’obtenir plus d’informations à son sujet.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

SAIC Maxus G20FC, le premier MPV à hydrogène

Enfin, SAIC a profité du CES Asia 2019 pour exposer le châssis de son Maxus G20FC, le premier MPV alimenté à l’hydrogène. Selon le constructeur, 5 minutes suffisent pour faire le plein des trois réservoirs haute pression positionnés à l’arrière du véhicule. Celui-ci bénéficie ainsi d’une autonomie de plus de 650 km au cycle NEDC. Le SAIC Maxus G20FC délivre une puissance maximale parmi les meilleures du segment avec 150kW, et le véhicule peut démarrer à une température de -30°C.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Enovate ME-7, un SUV électrique pour moins de 50 000 euros

Déjà entraperçu au salon de Shanghai, l’Enovate ME-7 est un SUV électrique haut de gamme qui mise sur la technologie embarquée plutôt que sur les performances pures. En témoignent les cinq écrans à bord : deux de 13 pouces pour les places arrière, deux de 12 pouces à l’avant accompagné d’un troisième de 16 pouces pour le système d’infodivertissement.

Son moteur de 170 kW affiche 330 Nm de couple et l’autonomie annoncée est de 500 km en cycle NEDC. En revanche le constructeur n’a pas précisé la capacité de la batterie. Notez enfin que ce modèle est d’ores et déjà commercialisé en Chine à un prix de moins de 49 000 euros environ, sans tenir compte des différentes aides.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Hozon Eureka, tout pour le style

Également dévoilée lors du salon de Shanghai en avril dernier, la Hozon Eureka revient dans une version encore plus avancée lors du CES Asia. En témoignent les nouveaux rétroviseurs qui sont remplacé par une caméra pour plus d’aérodynamisme. Ou plutôt par des caméras, plusieurs capteurs étant intégrés sur chaque rétroviseur extérieur.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Compacte, la voiture affiche un design flatteur et franchement très réussi. À l’avant, l’éclairage se présente sous la forme d’un simple bandeau LED qui intègre le logo de la marque ne son centre. Vue de côté, l’Eureka affiche là encore des lignes très tendues accentuée par les jantes surdimensionnées et les différents éléments à l’arrière. Les poignées de portes sont dissimulées dans la carrosserie et le montant B est peint en noir pour renforcer la fluidité de l’ensemble.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Enfin, la face arrière a encore évolué depuis le modèle présenté au salon de Shanghai avec des voies élargies et toujours ce même concept de feux intégrés dans un bandeau LED. À l’intérieur le style se veut encore plus épuré avec plusieurs écrans dont un pour le passager. Le volant futuriste devrait laisser place à un modèle plus traditionnel au moment de la commercialisation de cette Hozon Eureka qui pourrait être lancée prochainement.

 

Hozon U, un SUV tout équipé et très abordable

Plus classique mais arborant néanmoins look réussi avec ses LED verticales de part et d’autre de la calandre, l’Hozon U est un énième SUV électrique qui a lui aussi d’abord été présenté au salon de Shanghai avant d’être exposé au CES Asia. Destiné à une clientèle de moins de 40 ans, il intègre pas moins de 20 systèmes d’aide à la conduite pour un prix qui ne devrait pas dépasser les 27 000 euros.

À bord, il embarque trois écrans dont deux derrière le volant façon MBUX de Mercedes, et un troisième pour les commandes de confort à l’instar des Audi haut de gamme récentes.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Le constructeur annonce une autonomie de plus de 500 km au cycle NEDC, et même plus de 660 km en ville à une vitesse maximale de 60 km/h. L’Hozon U peut accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 4,9 secondes grâce à son moteur de 220 kW et 520 Nm de couple capable de propulser le SUV à plus de 155 km/h. Notez enfin qu’une version de 150 kW et 310 Nm sera également proposée.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Hongqi HS5, le SUV premium pour tous

Autre SUV visible sur le CES Asia, la filiale de FAW présentait le Hongqi HS5 qui mise sur sa finition haut de gamme et ses équipements pour se démarquer de ses nombreux concurrents. Néanmoins, vu d’ici son positionnement prix ne semble pas délirant avec un tarif compris entre 26 000 et 35 100 euros environ. Ce qui ne l’empêche pas d’afficher une finition extrêmement soignée et qui n’est pas sans rappeler une certaine Audi Q5.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

À bord, on remarque les deux grands écrans de 16 pouces sur le modèle de la Mercedes Classe S. Le constructeur n’a d’ailleurs pas lésiné sur les éléments technologiques avec la commande vocale (à voir si celle-ci sera plus efficace que celle mise en avant tant bien que mal par Mercedes) ou encore la recharge par induction.

Aiways U5, bientôt disponible en Europe

Avec Aiways on est pratiquement hors sujet dans ce dossier. En effet, le constructeur basé à Shanghai a annoncé dès le salon de Genève en mars dernier le lancement de son U5 en Europe au début de l’année prochaine. Ce SUV compact 100% électrique profite d’une plateforme en alliage d’aluminium et de métal pour renforcer la rigidité. Il est animé par un moteur de 190 ch et 315 Nm de couple, qui est lui-même alimenté par une batterie de 36 kWh ou 63 kWh. Autonomie annoncée de cette dernière, 400 km sur une seule charge. Comptez 40 minutes pour retrouver 80% de la capacité avec une recharge en courant continu.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Comme on peut le voir sur les photos, un gros effort a été réalisé sur l’intérieur avec un large écran tactiles sur la console centrales. Trois autres prennent place derrière le volant avec une configuration originale. En effet, les deux plus petits écrans sont orientés vers l’intérieur pour plus de lisibilité.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Autre modèle exposé sur le stand de Aiways, le U7 Ion est un concept de monospace. Le constructeur promet un espace préservé aux occupants qui resteront connectés au monde extérieur à l’aide d’une intelligence artificielle. On notera également le large espace aux places arrière grâce à la motorisation électrique, et un style épuré malgré les 12 écrans tactiles qui se font discrets. Enfin, des caméras sont intégrées en lieu et place des rétroviseurs comme c’est la tendance actuellement.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Haval Vision 2025, un gros air de famille

De loin on pourrait croire à un SUV de Jaguar. Il n’en est rien, le Vision 2025 étant une pure création de Haval. Un modèle impressionnant avec ses phares à LED réduits à leur plus simple expression, d’énormes jantes aérodynamiques et les caméras ultra fines en guise de rétroviseurs.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).

Le véhicule étant verrouillé, nous n’avons pas pu monter à bord mais Haval promet un affichage transparent, sorte de HUD géant qui vient projeter des informations en réalité augmentée directement sur le pare-brise. Par ailleurs, alors qu’on voit se développer les systèmes de clefs sur mobile, Haval entend aller encore plus loin avec un système de reconnaissance faciale connecté à un cloud sécurisé.

(Cliquez sur la photo pour afficher la galerie).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.