Bugatti filme ses tests extrêmes d’étriers de frein imprimés en 3D

Bugatti a publié cette semaine une vidéo sur YouTube, dans laquelle elle partage ses essais sur un nouvel étrier de frein en vue d’équiper les futures hypercars comme la Chiron et la Divo.

par Olivier Grouse 03 Jan 2019 17:00

Ce nouvel étrier de frein est chargé de pousser le patin sur le disque et d’arrêter la voiture. Utilisant la même technologie d’impression 3D que celle utilisée pour produire les roues en titane, l’étrier est un aggloméré créé à partir d’une poudre de titane et à l’aide de quatre puissants lasers. L’impression en 3D dure 45 heures. La pièce subit ensuite des traitements thermiques et chimiques qui la renforcent.

HRE lance la première jante imprimée en 3D

La Bugatti Chiron est propulsée par un moteur avec quatre turbos de 8 litres et 16 cylindres développant 1 500 chevaux, et capable de propulser la voiture à une vitesse maximale de 420 km/h. Pour assurer un freinage optimal, Bugatti multiplie les tests, tels que ce dernier, qui consiste à arrêter la voiture à plusieurs reprises de 400 km/h à l’arrêt.

Le disque a atteint des températures jusqu’à 1 000 degrés Celsius avec beaucoup de flammes et d’étincelles lorsqu’il atteint ses limites. Mais celui-ci a tenu bon, ce qui en dit long compte tenu du fait qu’il pèse environ moitié moins que les étriers actuels sur la Chiron. C’est ce nouvel étrier en poudre de titane imprimé en 3D qui devrait équiper les futures hypercars comme la Chiron et la Divo.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.