Bruxelles fixe des normes de CO2 pour les poids lourds d’ici 2030

Deux ans après avoir frappé l'industrie avec des milliards d’euros en amendes pour entente commerciale illicite, le Parlement Européen soutient la réduction des émissions de CO2 d'au moins 35% émis par les camions d'ici 2030.

par Olivier Grouse 17 Nov 2018 09:00

Les législateurs de l’Union européenne ont soutenu par 373 voix pour, 285 voix contre et 16 abstentions une réduction d’au moins 35% des émissions de dioxyde de carbone des nouveaux camions d’ici 2030, au-delà des 30 % réclamés par la Commission. Une réduction de 20% des émissions des camions d’ici 2025 a également été votée.

Dans le domaine du développement des énergies propres, la responsabilité des constructeurs est engagée. L’objectif de ventes des véhicules à zéro ou à faibles émissions, soit ceux qui émettent au moins 50 % d’émissions en moins que les modèles conventionnels, est fixé à 5% en 2025 et à 20% d’ici 2030.

La Commission européenne inflige un deuxième coup de massue aux entreprises de transport en juste deux ans, en publiant ces derniers objectifs de réduction des émissions de dioxyde de carbone pour les poids lourds. Une première qui met fin au statut unique des fabricants de camions et d’autobus du continent.

Maroš Šefčovič, Vice-président de la Commission pour l’Union de l’énergie a déclaré : « Pour la première fois, l’UE fixe des normes de CO2 pour les véhicules utilitaires lourds pour 2025 et 2030. D’autres grandes économies comme les États-Unis, le Canada, le Japon et la Chine les ont déjà, il est donc temps que nous rattrapions notre retard. »

Nikola annonce le Tre, son troisième camion semi-remorque à hydrogène

Le responsable de l’UE qui a participé à la rédaction des objectifs pour les poids lourds a aussi ajouté que le lobbying des grands pays constructeurs de camions était « dur », et que l’industrie était à blâmer pour avoir ralenti les objectifs de réduction des émissions de CO2 de l’UE.

Pour rappel, Bruxelles avait infligé une amende record de 2,9 milliards d’euros en juillet 2016 à des marques bien connues telles que Volvo/Renault, Daimler, Iveco et DAF pour avoir entamé une entente visant à ralentir l’introduction de nouvelles technologies d’émissions moins polluantes.

Volvo présente un camion autonome sans cabine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.