Bosch veut apprendre aux voitures à voler

Grâce à une série de capteurs, Bosch ambitionne de contrôler les taxis volants avec précision.

par Olivier Grouse 30 Mai 2019 10:30

Les embouteillages étant monnaie courante dans toutes les villes du monde, les conducteurs frustrés se retrouvent parfois dans l’espoir de chercher un peu d’aide au-dessus de leur tête. Dans quelques années, le ciel pourrait en fait offrir une solution tangible. La technologie aérospatiale conventionnelle est trop coûteuse, encombrante et lourde pour être utilisée dans les taxis volants autonomes. Une équipe d’ingénieurs Bosch affirme avoir combiné des dizaines de capteurs modernes utilisés pour la conduite automatisée, en vue de créer une unité de contrôle universelle pour les futurs taxis volants.

Premier vol réussi de la voiture volante autonome de Boeing

Bosch travaille sur cette technologie de capteur de pointe pour rendre ces vols particulièrement sûrs, confortables et pratiques. « Les premiers taxis aériens devraient décoller dans les grandes villes à partir de 2023 au plus tard. Bosch entend jouer un rôle de premier plan dans la définition de ce marché futur », a déclaré Harald Kröger, président de la division Bosch Automotive Electronics. Le Boston Consulting Group prédit 1 milliard de vols dans des taxis aériens en 2030, une fois que les services de partage auront établi leur présence sur des itinéraires bien définis. De plus, la plupart de ces taxis devraient être capables de fonctionner sans pilote. Fiction ou réalité ? On sera bientôt fixé.

Genève 2019 – Lancement de la PAL-V Liberty, la première voiture volante au monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.