BMC Alpenchallenge AMP Cross Limited : faut-il craquer pour ce VAE très haut de gamme ?

Son nom ne laisse planer aucun doute : ce vélo à assistance électrique entend vous donner des ailes pour grimper les cols alpins les plus durs ! On relève le défi avec plus de 5400 € entre les jambes !

par Emmanuel Armanet 03 Juin 2019 10:00

BMC est une marque helvète bien connue des fans de beau matériel. Au programme, des vélos plutôt haut de gamme, à la finition impeccable et qui utilisent les dernières technologies disponibles avec en prime une parfaite maîtrise du carbone.

L’Alpenchallenge AMP Cross Limited occupe une place particulière dans le catalogue du constructeur. Il se positionne comme un vélo très polyvalent capable d’affronter tout aussi bien des petites routes de montagne que des chemins, pas trop cabossés tout de même. Il est même très à l’aise en ville moyennant quelques accessoires. Un drôle d’engin donc mais cela suffit-il pour craquer ?

9/10

BMC Alpenchallenge AMP Cross Limited

Du carbone à foison

5 499€  Culture Velo
On aime
  • Cadre léger et dynamique
  • Finition parfaite
  • Position de pilotage
  • Robustesse du train roulant
  • Équipement
  • Polyvalence
On n'aime pas
  • Batterie non intégrée gâchant un peu les lignes
  • Pas de pattes pour fixer des garde-boues
  • La rigidité du cadre
Verdict

Résolument atypique, le BMC Alpenchallenge AMP Cross Limited est un VAE qui vous amènera loin grâce à son rendement de haut vol et à son autonomie élevée. Son cadre en carbone ravira les amateurs de beau matériel tout comme quelques composants témoignant du souci de détails de la marque helvétique. On pense notamment au dérailleur électronique ou encore à la tige de selle en carbone. Bien entendu, il faudra mettre le prix pour acquérir ce bijou mais quand on aime…

Cadre Carbone Premium / Fourche AMP Carbone premium
Suspension AR Micro Travel 10 mm
Roues 700
Pneus WTB Nano 700 x 40C
Freinage Disques hydrauliques Shimano RS600 160 mm
Transmission Plateau 44 dents & Shimano XT Di2 11 vitesses 11-40 dents
Motorisation Moteur central Shimano STEPS E-8000 250 W
Batterie Shimano STEPS BT-E8010 504 Wh
Autonomie annoncée NC
Poids 15,5 kg
Fiche technique

Oui, pour sa finition magique

BMC est passé maître dans l’utilisation du carbone pour le cadre de ses vélos. On sait que ce matériau brille par son poids plume et par sa rigidité qui lui permet d’obtenir un rendement élevé. Le moindre coup de pédale est donc susceptible de propulser le vélo sans déperdition. Sans surprise donc, le cadre de l’Alpenchallenge AMP Cross Limited s’appuie sur du carbone dans une construction monocoque toujours très appréciable pour l’œil.

Le cadre apparaît ainsi constitué d’une seule pièce, sans cordon de soudure comme les modèles en aluminium. Le carbone est également utilisé pour la fourche, un modèle droit qui revendique une filiation directe avec les modèles de route. Les roulements du pivot de cette fourche sont très intégrés afin de fondre au maximum celle-ci au reste du châssis de ce VAE atypique. Du très beau travail donc. La couleur bleu-gris ajoute un évident côté classe avec les logos de BMC route sang.

BMC dévoile deux nouveaux VTT électriques: les Speedfox AMP Four et Five

Pour améliorer encore la pureté de ses lignes, l’Alpenchallenge AMP Cross Limited intègre le serrage de la tige de selle. Exit le collier externe donc. Comble du luxe, cette tige de selle est également en carbone. Nous avons véritablement affaire à du très haut de gamme. Toujours dans le même souci du détail, BMC a développé la potence ICD pour Integrated Cockpit Design. L’idée est ici de faire passer le maximum de câbles, ceux liés à la motorisation électrique, notamment par le pivot de la fourche pour les faire ensuite ressortir directement par la potence, avant de les amener aux différentes commandes présentes sur le guidon.

Non, pour une batterie qui n’est pas intégrée

Malheureusement, alors que tout semblait si bien parti, BMC a choisi de ne pas intégrer la batterie de son Alpenchallenge AMP Cross Limited, à l’instar par exemple de Moustache avec son Dimanche 28. La batterie standard Shimano est positionnée verticalement, le long du tube de selle. Si ce positionnement est, selon la marque helvète, parfait pour la répartition des masses en abaissant le centre de gravité du vélo, il n’est pas très esthétique, ou tout du moins il vient rompre la fluidité de ses lignes.

Il s’agit là uniquement de considérations esthétiques, car cela fonctionne bien entendu parfaitement. La batterie peut être rechargée directement sur le vélo grâce à la prise intégrée, ou bien être ôtée pour l’opération. Une possibilité toujours pratique en fonction du lieu de stationnement du vélo. La batterie tient parfaitement en place malgré les centaines de kilomètres réalisés parfois sur des chemins à la limite du raisonnable. Le bouton d’allumage présent sur le haut de la batterie est facilement accessible ce qui n’est pas toujours le cas sur des modèles concurrents.

Oui et non, pour son confort moyen

Un vélo 100 % carbone, fourche comprise donc, c’est rigide, très rigide même. L’Alpenchallenge AMP Cross Limited ne fait pas exception à la règle et c’est donc un modèle plutôt exigeant pour le corps, des avant-bras au fessier. La fourche remonte toutes les informations issues des chemins empruntés, mais en contrepartie elle offre une précision et une maniabilité d’enfer à ce vélo. Les informations, mais aussi les chocs et les vibrations. Cela fatigue mains, poignets et avant-bras et on se met à regretter le guidon flexible présent sur le Moustache Friday 28.3.

À l’arrière, cela semble parti pour être la même chose. Pourtant ce n’est pas tout à fait le cas. En effet, BMC développe depuis quelques années le système MTT qui offre un micro débattement de 10 mm environ à l’arrière. Pour cela, des anneaux en élastomère sont disposés entre le haut du triangle arrière et le tube de selle. L’idée n’est pas d’offrir une véritable suspension capable d’encaisser de grosses saignées, mais un système simple et sans entretien qui va gommer une bonne partie des vibrations issues de la route. Sachez qu’il est possible de changer les élastomères pour des modèles plus adaptés à son poids.

À l’essai, le contrat est rempli, pas plus. L’Alpenchallenge AMP Cross Limited demeure très rigide et exigeant pour le corps. Le port d’un cuissard de qualité est recommandé pour les parcours de plus de 10 km. L’absence de suspension oblige à avoir un pilotage très propre, ce qui est plutôt amusant au final. Cela permet aussi d’épargner les pneus plutôt étroits. Malgré tout, une fois le mode de fonctionnement de ce VAE assimilé, il sera possible d’enchaîner les sorties longues sans douleurs lombaires grâce à une position relativement relevée. BMC a en effet opté pour un guidon plat typé VTT.

Oui, pour son rendement et son autonomie

Le cadre en carbone assure une transmission parfaite de l’énergie du cycliste et du moteur. Il s’agit en l’occurrence d’un Shimano Steps E-8000 que l’on retrouve sur les VTTAE haut de gamme. À l’avant, nous retrouvons un plateau de 44 dents que BMC associe à une cassette 11 vitesses étagée entre 11 et 40 dents. Autant dire qu’il est possible de tout faire ou presque avec ce vélo. Les côtes les plus rudes seront avalées sans trop de mal, y compris pour les cyclistes moyennement entraînés. Sur le plat, le mode Eco suffit largement pour atteindre une vitesse de croisière de 25 km/h.

Au-delà, il faut un peu s’employer pour faire face à l’inertie du moteur lorsqu’il coupe son assistance au pédalage. Le Bosch Active Line Plus fait mieux dans cet exercice. Autre élément favorable au rendement, l’Alpenchallenge AMP Cross est le VAE le plus léger que nous ayons testé jusqu’à présent avec moins de 16 kg sur la balance. Une fois une bonne vitesse de croisière atteinte, le poids se fait toujours oublier, mais c’est dans les manœuvres à basse vitesse, voire même lorsqu’il s’agit de porter ce bloc de carbone pour par exemple franchir des escaliers, que le poids plume se fait sentir.

L’autonomie profite de cet excellent rendement puisque nous avons pu atteindre les 95 km le long du Canal de Bourgogne avec une vitesse moyenne de quasiment 23 km/h. L’Alpenchallenge AMP Cross Limited peut sans doute, moyennant quelques aménagements (éclairage, sacoches…) se transformer en vélo de randonnée sportive.

Oui, pour son équipement parfait

La version Limited correspond à la plus haut de gamme sachant que l’Alpenchallenge AMP existe aussi dans des déclinaisons moins onéreuses. Rien n’est donc trop beau pour ce modèle. Cela commence par un train roulant à la fois léger et robuste signé par DT Swiss, une marque de référence également venue de Suisse.

Sur les roues, BMC a choisi d’installer des pneus WTB Nano en 700 x 40 dont la bande de roulement cramponnée assure suffisamment d’adhérence sur les chemins gravillonnés et la terre tassée. Lorsque la boue n’est pas trop collante, le débourrage est correct et seuls les terrains meubles comme le sable seront absolument à éviter. Les chemins rocheux des garrigues provençales mettront vos capacités de pilotage à rude épreuve, mais le VAE poussé alors dans ses derniers retranchements a tenu le choc, sans crevaison.

Pour la transmission, confiance a été donnée à des composants Shimano XT, du haut de gamme donc avec en prime un dérailleur arrière Di2 : les changements de vitesses passent non plus par des câbles métalliques, mais par des commandes électroniques. La manette permettant de jongler entre les 11 vitesses proposées réclame une pression un peu forte, mais les changements sont francs et directs avec une fiabilité à toute épreuve.

Le freinage est aussi signé Shimano avec des disques de 160 mm de diamètre. Rien à redire : endurance, puissance et progressivité sont au rendez-vous. L’écran de contrôle de la motorisation Shimano est compact et toujours lisible. Il affiche le pignon engagé grâce à l’utilisation d’un dérailleur électronique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.