Baromètre de la micro mobilité: le boom des trottinettes électriques

Dans le cadre du salon Autonomy, la FP2M, la Fédération Pour la Micro Mobilité et Smart Mobility Lab dévoilent les premiers chiffres de vente et le « baromètre de la micro mobilité ».

par Olivier Grouse 02 Nov 2018 14:45

Photo: escoot.sg
Photo: escoot.sg

En termes de transports, la mobilité urbaine est le domaine qui a le plus évolué ces dernières années. Après des débuts timides, elle traverse une période de transition, du côté de l’offre mais aussi de la demande. La FP2M et Smart Mobility Lab, cabinets d’études et de conseil spécialisés en micro-mobilité et dans les nouvelles mobilités, annoncent que 1 735 228 EDP (Engins de Déplacement Personnel, électriques et mécaniques) ont été vendus en France en 2017, pour un chiffre d’affaires de 209,9 M (+56.6 % vs 2016). Des chiffres en forte hausse grâce aux initiatives publiques et privées, mais aussi à l’origine de nouveaux débats sur la sécurité et la cohabitation.

Ce « baromètre de la micro mobilité » montre que les trottinettes électriques en pleine expansion rattrapent les mécaniques grâce à un prix moyen 668 euros en légère baisse, le développement du free floating et la progression de la « mobilité urbaine » aux dépens de la « mobilité loisir ». 3/4 des ventes en volume de 2017 concernent les trottinettes mécaniques, 80 euros en moyenne. Mais le marché des EDP mécaniques stagne et la part de marché des EDP électriques ne cesse de progresser (232 % de hausse). Fabrice Furlan, Président de la Fédération FP2M estime que « les engins électriques représentent un véritable marché de conquête pour les professionnels ».

D’après l’étude, 35,7% des français ont déjà essayé un engin de micro mobilité de type trottinettes, gyroroues, skateboards et hoverboards. 57,4 % des personnes interrogées se déclarent disposées à utiliser un e-EDP à l’avenir en vue d’optimiser leurs déplacements et profiter d’une nouvelle forme de déplacements plus autonome et libre, loin du « boulot, métro, dodo » quotidien. Le top 5 des critères clés de la micro mobilité sont : fiabilité, autonomie, puissance moteur, robustesse et vitesse.

47,6 % des Français déclarent envisager utiliser les services de trottinettes électriques en libre-service à l’avenir (67% pour les moins de 35 ans, 54% pour les PCS+), pour des besoins urbains seulement et pour des distances très courtes, inférieures à 2 km. Fabrice Furlan explique qu’il « apparaît clairement que ce mode de mobilité partagée est un enjeu où les succès récents ne sont plus à démontrer. Mais il repose sur une législation qui reste encore floue et dont les pouvoirs publics doivent rapidement prendre la mesure. » Chose faite avec les dernières annonces du gouvernement. Dans tous les cas, les utilisateurs interrogés sont conscients des dangers et des risques.

Les meilleures Trottinettes électriques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.