Au 1er septembre 2018, le WLTP va remplacer le NEDC

Dans quelques heures, au 1er septembre 2018, le WLTP va remplacer le NEDC.

par Olivier Grouse 31 Août 2018 14:00

Photo: whatcar.com
Photo: whatcar.com

Suite au scandale Dieselgate qui a éclaboussé Volkswagen, mais aussi aux évolutions technologiques, l’Union Européenne se devait de réagir. C’est chose faite avec ce changement de règlementation. Pour rappel, le NEDC, acronyme pour le terme anglais de « Nouveau Cycle de Conduite Européen » – est un test d’homologation réalisé en laboratoire et conçu dans les années 1980. Mis en application en 1997, il avait pour objectif de mesurer les cycles de consommation et de pollution des véhicules sur le marché. Pour des raisons technologiques évidentes, ce test est devenu obsolète.

Le WLTP signifie « World harmonized Light vehicles Test Procedure », c’est à dire « Procédure de Test pour Véhicules Légers ». Dans les conditions définies par la législation de l’Union Européenne, le WLTP est utilisé pour mesurer la consommation de carburant et les émissions de CO2 des voitures particulières, ainsi que leurs émissions polluantes, le tout dans des conditions plus proches de la réalité. L’industrie automobile européenne s’est félicitée du passage à la WLTP et a activement contribué au développement de ce nouveau cycle d’essais.

Photo: www.carsifu.my
Photo: www.carsifu.my

Quelles sont les différences ? Le NEDC déterminait les valeurs de test sur la base d’un profil de conduite théorique. Le WLTP sera base, non pas sur un, mais quatre profils de conduite quotidiens : faible, moyen, élevé et très élevé. Chaque partie contient diverses phases de conduite, arrêts, phases d’accélération et de freinage. Pour un type de voiture donné, chaque configuration du groupe motopropulseur est testée avec WLTP pour la version la plus légère (la plus économique) et la plus lourde (la moins économique) de la voiture.

Le WLTP se veut universel, et pas uniquement européen. Il sera utilisé dans tous les pays d’Europe et du monde avec des conséquences différentes en fonction des lois et règlementations locales. En outre, un autre test nomme RDE (Real Driving Emissions) avec pour objectif de mesurer les émissions de Nox (diesel) et de particules (essence et diesel) sera aussi imposé en vue d’une homologation d’un véhicule.

Photo: www.greencarreports.com
Photo: www.greencarreports.com

Quelles sont les conséquences directes et indirectes? Il faut s’attendre à ce que les résultats montrent des consommations et des émissions de CO2 plus élevées, d’environ 25%, avec des conséquences sur le malus. Pour info, le bonus écologique ne bougera pas en 2019. A l’inverse,  le malus, lui, voit son seuil descendre de 3 g/km de CO2. Il faudra donc passer à la caisse dès 117 g/km…

Certains constructeurs automobiles, Peugeot entre autres, ont applaudi ce nouveau WLTP dès le début et ont travaillé dur pour refaire toutes les calibrations motrices de la gamme. Si les modèles du groupe PSA ont globalement été moins exposés contrairement aux constructeurs allemands, il n’en demeure pas moins que ce nouveau protocole à fait quelques victimes dans la gamme. Les deux sportives 208 et 308 GTi ont vu leur production temporairement suspendue actuellement. De l’autre côté du Rhin, Audi par exemple propose toujours les RS 3, RS 4 et RS 5 à la vente, même si leur production est suspendue pour le moment.

Et ce n’est pas terminé avec l’Euro 6.d-Temp qui sera applicable dès septembre 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.