Anakee Adventure, que vaut le nouveau pneu Trail ultra-polyvalent de Michelin ?

Aussi à l’aise sur route que sur les chemins de terre, l’Anakee Adventure se veut le pneu le plus polyvalent de la gamme Michelin et nous avons pu l’essayer en avant-première.

par Driss Abdi 10 Mai 2019 11:00

À l’instar d’une grande majorité de SUV aujourd’hui, les utilisateurs de Trail sont plus souvent amenés à rouler sur route qu’en off-road. Pour répondre à cette spécificité, Michelin propose l’Anakee Adventure qui se veut le plus polyvalent de sa gamme Trail. Celle-ci comporte déjà le bien nommé Anakee Wild taillé pour les chemins de terre avec ses gros crampons, et le Road 5 Trail plus typé route.

Pneus 2.0 : plus sûrs, plus connectés, plus écologiques et plus efficaces

L’Anakee Adventure est donc conçu pour un usage routier à 80%, et off-road à 20 %. Pour ce faire, il intègre plusieurs nouveautés, tant au niveau des élastomères et des formulations de sa gomme que de la sculpture de sa surface qui est totalement nouvelle. Le pneu intègre ainsi les technologies 2CT (pour le pneu avant) et 2CT+ (pour l’arrière). La première utilise deux mélanges de silice qui composent 60 % de la bande de roulement pour garantir longévité et adhérence, et 20 % des épaules du pneu. la seconde conserve les mêmes proportions, mais le mélange central vient se glisser sous les épaules pour créer une sous-couche plus rigide.

D’après Michelin, cette conception renforce la rigidité du pneu tout en améliorant la stabilité sur l’angle en évitant l’écrasement de la matière. L’équipementier promet ainsi un très haut niveau de performance sur sol mouillé comme sur sol sec, allié à une longévité inégalée. Nous avons pu évaluer le premier point lors d’un essai au guidon de deux motos. Quant au second, un essai dans la durée s’imposera.

Mondial 2018 – Michelin expose son pneu Vision

Autre nouveauté de l’Anakee Adventure, les sculptures du pneu sont à mi-chemin entre celles du Road 5 Trail et de l’Anakee Wild. Les blocs plus compacts sont inspirés de ce dernier, et sont reliés par des « bridge blocks » ou pontages de gomme. Ils assurent la motricité en off-road d’autant que la bande de roulement est entièrement rainurée. Enfin, les sillons sont élargis au niveau des épaules afin de favoriser l’évacuation de l’eau. Voilà pour la technique mais quid de la pratique ?

Avant-première : on a testé le Nokian WR Snowproof, un pneu taillé pour l’hiver

Pour cet essai, Michelin a mis plusieurs motos à notre disposition. Nous avons d’abord jeté notre dévolu sur la BMW F 850 GS pour commencer en douceur. Notre parcours, dans la région de Lisbonne, nous emmène sur l’autoroute pour quitter la ville afin de rejoindre les routes de l’arrière-pays. Le meneur applique un rythme très soutenu et les virages s’enchaînent à vive allure sans gêne ni retenue. On en oublie d’ailleurs complètement que la moto est équipée d’une monture Trail, ce qui est très bon signe. 

Arrive une première partie off-road que l’on aborde avec de la réserve. Quelques tours de roue suffisent pour lever tous les doutes et accélérer. Ça passe et facilement, sans se soucier là non plus du type de pneus. Le lendemain, nous troquons notre F 850 GS pour sa grande soeur, la récente R 1250 GS. La matinée s’annonce plus humide en quittant Évora, ce qui nous permet d’évaluer l’adhérence de l’Anakee Adventure sur revêtement mouillé.

Là encore, les pneus se font totalement oublier, quel que soit le type de route. Bilan après plus de dix heures de roulage, la polyvalence du dernier né de Michelin est confirmée. Très maniable et confortable, il se montre également stable à haute vitesse. Enfin, l’Anakee Adventure porte bien son nom en s’avérant tout aussi à l’aise sur les chemins de terre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.