Airbus et Boeing étudient la faisabilité d’un seul pilote par avion

Si les nouvelles technologies évoluent si vite, pourquoi continue-t-on à appliquer des réglementations obsolètes ? Dans le domaine de l'aviation, Airbus et Boeing sont convaincus d'abandonner une mesure de sécurité devenue inutile selon eux.

par Olivier Grouse 31 Août 2018 13:00

La réglementation aérienne actuelle aux États-Unis et dans l’Union européenne stipule qu’un avion de passagers transportant au moins 20 personnes doit avoir au moins 2 membres d’équipage dans le cockpit à tout moment pour pouvoir piloter l’appareil. Steve Nordlund, Vice-Président chez Boeing, a déclaré à The Independent que la technologie autonome permettra bientôt à un seul pilote d’assurer le pilotage.

En effet, une grande partie du vol est déjà automatisée, mais l’élément humain est toujours nécessaire. Grâce à la technologie autonome, un seul homme (ou femme) suffira. Le principal problème n’est pas de régler les coûts, mais bien de répondre à une demande de sécurité et de confort supplémentaire.

Airbus travaille aussi dans cette direction, et a présenté des projets à l’Autorité européenne de sécurité aérienne, l’AESA, qui ne discuterait même pas d’une telle possibilité. Mr. Nordlund dit que le développement progresse à «bonne vitesse», ajoutant que la société « croit au vol autonome et à l’avion auto-piloté ». Le 1er aout dernier, Boeing a d’ailleurs annoncé de son côté la création d’un nouveau centre aérospatial et d’autonomie, avec une nouvelle installation de recherche et développement qui rassemble des équipes d’ingénierie pour accélérer le développement de solutions de mobilité futures. Celui-ci devrait ouvrir ses portes en 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.